L’Enthousiasme

“On peut tout avoir si on le veut avec suffisamment de force. Il faut le vouloir avec une exubérance qui vous sort par tous les pores et rejoint l’énergie qui a créé le monde.” Sheila Graham


 

Oser dire OUI, voilà ce que semble affirmer  Marie-Pier Charron –  (http://www.matinmagique.com/) et par extension je rajouterai, arrêter de quasi systématiquement s’attendre au pire  !


 

 

 


 

 

 


 

 

“Vous souvenez-vous quand les biscuits étaient de simples biscuits et que nous mangions tous systématiquement trois Oreo après le repas?

Récemment, je regardais une publicité de biscuits «nouvelle génération» dans un magazine américain, et j’ai été amusée de voir comment on les présente. En plein milieu de la page, bien en évidence, on pouvait lire (in English, bien sûr) : faibles en graisses saturées, sans sucre ajouté, sans agent de conservation, … C’était là-dessus que la publicité attirait toute notre attention – comme c’est souvent le cas, depuis quelques années, avec le virage santé. Un merveilleux virage, on s’entend… C’est seulement qu’ici, on indiquait clairement ce que le biscuit ne contient pas et qu’on ne disait à peu près rien d’autre au sujet des ingrédients.

Je ne sais pas ce qui vous aurait traversé l’esprit en voyant cette publicité, mais elle ne m’a certainement pas envoûtée, épicurienne que je suis. Je prends bien soin de ma santé, et je trouve intéressant de savoir quels ingrédients nocifs j’éviterai, mais j’aimerais aussi avoir une idée de ce que le biscuit peut bien goûter! Je souhaite qu’on me parle de sa texture et de sa saveur… je veux imaginer la sensation que j’aurai quand je le dégusterai. Les «sans graisses saturées» et autres mentions du genre sont intéressantes, mais il m’en faut plus, pour saliver.

J’ai fermé le magazine en me disant qu’il y avait dans cette publicité quelque chose d’intéressant et de familier… Car à bien y penser, on dirait que l’on aborde souvent nos objectifs de la même façon que cette compagnie présente ses biscuits : en insistant sur ce que l’on veut éviter plutôt que sur ce que l’on veut goûter. On ne se dirige pas vers ce que l’on désire, mais vers l’absence de ce qu’on souhaite éviter… Et je pense que c’est une des raisons pour lesquelles on a parfois autant de difficulté à avancer.

Il y a une différence entre vouloir une vie de couple épanouie et vouloir ne pas être célibataire. Il y a une différence aussi entre souhaiter la prospérité et souhaiter ne plus vivre de stress financier. Théoriquement, c’est équivalent, dans le sens que si on enlève ce que l’on ne veut pas, on se retrouvera avec que l’on désire, normalement. Mais en pratique, c’est totalement différent… Chaque fois que l’on tente d’aller vers ce qui nous fait vibrer tout en étant imprégné de son contraire – de ce qu’on souhaite changer ou éviter –, on avance un peu à contre-courant. C’est comme si on n’était pas en alignement.

On peut difficilement créer ou obtenir ce que l’on désire en pensant constamment à ce que l’on ne veut pas… C’est possible, bien sûr, mais inutilement exigeant et fatigant. C’est un peu comme si on tentait de cultiver une graine de «pas chou-fleur» ou de «pas radis» dans l’espoir d’obtenir du brocoli ! Ou plutôt, c’est comme si on dressait la liste de tous les légumes que l’on souhaite éviter, et des raisons pour lesquelles on n’a pas envie d’en manger, tout en essayant de cultiver nos  préférés. Il y a une perte d’énergie, d’enthousiasme, et de productivité monumentale… On a fait une partie du travail, certainement, mais on a oublié la clé. Savoir ce qu’on ne veut pas est merveilleux, mais ce n’est pas assez.

Ainsi, qu’aimez-vous le plus par rapport à votre objectif du moment ? Quelles sont les belles expériences que vous vivrez lorsqu’il sera concrétisé ? À quoi ressemblera alors une journée type de votre quotidien ? Quelles parties de vous pourront commencer à s’exprimer dans ce nouvel univers ? Et que ferez-vous précisément avec l’abondance de temps qui vous sera disponible, avec les délicieuses nouvelles personnes que vous côtoierez, ou avec votre revenu supplémentaire ?

 

C’est la passion et l’enthousiasme — non pas le rejet ou la négation — qui nous donnent la force de déplacer des montagnes, l’audace de les disposer à notre façon, et l’endurance pour les escalader. La magie est dans l’énergie du oui, pas dans le non. Ainsi, une fois que l’on a établi ce que l’on n’aime pas ou ne veut pas (généralement, cela se fait assez naturellement!), il est temps de passer à la prochaine étape… Il est temps de se détacher des indésirables – des «graisses saturées» et Cie –, et de porter notre attention sur les aspects de notre biscuit qui nous font saliver. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, j’ai cru remarquer de grosses pépites de chocolat, dans la publicité… “

La Régénération de nos Corps Physique, Astral et Mental

“Chaque pensée, chaque sentiment, chaque désir, chaque acte a la propriété d’attirer de l’espace les éléments matériels qui lui correspondent. Des pensées, des sentiments, des désirs et des actes lumineux, désintéressés, soutenus par une volonté ferme, attirent des particules d’une matière pure, incorruptible. Si par la qualité de votre vie psychique vous travaillez chaque jour à  attirer cette matière, elle entre et s’installe dans tout votre organisme, elle y trouve sa place, chasse toutes les vieilles particules poussiéreuses, ternes, moisies. C’est ainsi que, peu à peu, vous parvenez à renouveler vos corps physique, astral, mental.

En contemplant le monde divin sous toutes ses formes de lumière, de beauté, de musique, d’harmonie, vous recueillez des particules nouvelles ; et puisque chacune est vivante, elle ne vient pas seule, elle amène avec elle les forces, les esprits qui lui correspondent. Votre tâche est donc de travailler tous les jours à remplacer en vous les particules déjà vieillies par de nouvelles particules célestes et rayonnantes.

Quelqu’un dira : “Mais pourquoi se donner tellement de mal pour des résultats qui ne dureront qu’une existence ? Est-ce que ça en vaut la peine ?” Oui, en réalité, c’est le seul travail dont les résultats sont définitifs. Quand vous quitterez la terre, les seules richesses que vous emporterez sont les richesses intérieures que vous aurez acquises grâce à vos efforts. Et lorsque vous reviendrez pour une nouvelle incarnation, vous les ramènerez avec vous : dès la conception, dès la gestation, la matière de vos corps physique, astral, mental, sera modelée, façonnée exactement d’après les qualités et les vertus que vous aurez développées pendant l’actuelle incarnation.”

Extrait du livre “Règles d’Or pour la Vie Quotidienne” de Omraam Mikhaël Aïvanhov