Les fêtes celtiques

“Elles sont, suivant la nomenclature irlandaise, laquelle est la seule base de documentation claire et sérieuse, au nombre de quatre, mais qui ne sont pas toutes d’égale importance : 

Samain (“réunion assemblée”) au premier novembre, date du commencement de l’année au début de l’hiver et de la saison sombre. C’est la grande fête celtique dont on retrouve le nom dans le Samonios du calendrier de Coligny en Gaule. Fête hors du temps, elle permet les contacts entre ce monde-ci et l’Autre Monde des dieux et du “sid“. 

 

404666_265948456796262_100001433292890_784859_1859862039_n

 

 

Imbolc (“lustration”) au premier février est une fête de lustration et de purification à la fin de l’hiver. 

 

374101_291781317561640_231980130208426_676719_1848778870_n

 

 

Belteine (“feu de Bel”) au premier mai. C’est la fête de la lumière et de la saison claire, et aussi celle des druides qui y allument de grands feux. 

 

1146695_471821049600348_1794381300_n

 

 

Lugnasad (“réunion de Lug”) au premier août. C’est la fête des moissons et de l’abondance sous la présidence du roi, compris comme responsable et garant de la prospérité. 

 

970971_545161622213762_2107816746_n

 

Ces quatre fêtes ont en commun d’être décalées de quarante à quarante cinq jours sur la date calendaire normale. Deux d’entre elles,  Samain et Belteine, comportent des sacrifices et des cérémonies religieuses en même temps que des assemblées  administratives et politiques.  Elles ont toutes survécu  et laissé des traces importantes dans le folklore irlandais. Samain a été récupérée par l’Eglise pour la fête des morts et de la Toussaint, cependant que le folklore de mai est resté très important dans toute l’Europe occidentale. “

F. Le Roux – C.-J. Guyonwarc’h  – (Les Druides et le Druidisme).

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*