La Brigitte du Ménez-Hom

Dès la préhistoire, le Ménez-Hom est un lieu de culte et de sépulture. Point culminant des Montagnes Noires, il est aussi, selon la légende, le tombeau du roi Marc ‘h. C’est là que fut découverte une tête en bronze représentant Brigitte, déesse de la sagesse, des forgerons et des savants.

 

Brigitte_déesse_du_Ménez-Hom

 

Exposée au musée de Bretagne, à Rennes, la statue de déesse dite « Brigitte du Ménez-Hom » est l’un des plus poignants témoignages de la spiritualité des Osismes, la grande tribu gauloise de l’ouest de l’Armorique. Elle a été découverte en 1913 par un paysan déchiffrant une lande sur les flancs du Ménez-Hom, cette montagne bornant l’entrée de la presqu’île de Crozon et dominant la baie de Douarnenez ,

Cette tête de bronze, (de 23 centimètres de hauteur), surmontée d’un casque, est de type celtique, même si les trous de visée indiquent une influence grecque ou méditerranéenne. Le long cimier figure un oiseau prenant son envol : un cygne sauvage, animal très présent dans la mythologie celtique. Il portait probablement des plumes à l’origine.

Même si le corps manque, la statuette a suscité l’intérêt des archéologues, qui la baptisent la « Brigitte du Ménez-Hom ». Figure importante du panthéon irlandais avant la christianisation, Brigitte est également associée à la déesse gauloise Belissama ou à la bretonne Brigantia, «la brillante ». Datée du Ier siècle, la statuette peut aussi correspondre à une représentation de Minerve-Athéna, associée à la déesse locale.

Il était fréquent, en effet, de combiner les dieux romains et gaulois. En réalité, la « Brigitte » témoigne d’une double influence : romaine et celte. Car si le casque plaide pour une empreinte méditerranéenne, la statue, par ses formes, par sa chevelure et par ses pieds découverts, est clairement celtique (état dégradé du corps).

Le culte des hauteurs est fréquent chez les celtes, et, à l’instar de la montagne de Locronan, toute proche, le Ménez-Hom a pu constituer, dans l’Antiquité, un haut lieu spirituel pour les Osismes (mur antique d’un probable sanctuaire trouvé à proximité de la statue).

Bretagne Magazine – Printemps 2014