Amazing Grace

Amazing Grace est l’un des chants chrétiens les plus connus en Grande Bretagne,  en Irlande et aux Etats-Unis. En français, le titre est traduit de différentes façons, dont aucune ne semble s’imposer : Grâce merveilleuse, Grâce confondante, Incroyable pardon, Grâce infinie, Incroyable grâce, Grâce du ciel.

Chant religieux anglican à l’origine, puis protestant (il est caractéristique dans ses paroles : la rédemption est toujours possible), sa mélodie est reprise avec d’autres paroles (« Gloire à toi qui étais mort, Gloire à toi Jésus, … »), dans la liturgie catholique, en anamnèse (Mémorial après la consécration).

Le succès du negro-spiritual provoque également une renaissance de la mélodie de l’Amazing Grace dans le domaine de la musique celtique. C’est un des airs les plus joués à la cornemuse et il est notamment enregistré par les Royal Irish Rangers et par le Bagad de Lann-Bihoué.


Grâce étonnante, doux murmure,

Qui sauva le misérable que j’étais ;

J’étais perdu mais je suis retrouvé,

J’étais aveugle, maintenant je vois.

C’est la grâce qui m’a enseigné la crainte,

Et la grâce a soulagé mes craintes.

Combien précieuse cette grâce m’est apparue

À l’heure où pour la première fois j’ai cru.

À travers les dangers, les filets, les pièges

Je suis enfin arrivé.

C’est la grâce qui m’a protégé jusqu’ici,

Et la grâce me mènera à bon port.

Le Seigneur m’a fait une promesse,

Sa parole affermit mon espoir;

Il sera mon bouclier et mon partage,

Tant que durera ma vie.

Oui, quand cette chair et ce cœur auront péri

Et que la vie mortelle aura cessé,

Je posséderai, dans l’au-delà,

Une vie de joie et de paix.

La Terre fondra bientôt comme de la neige,

Le Soleil cessera de briller,

Mais Dieu, qui m’a appelé ici-bas,

Sera toujours avec moi.

Quand nous serons là depuis dix mille ans,

Brillant d’un éclat semblable au soleil,

Nous n’aurons pas moins de jours pour louer Dieu,

Que lorsque nous avons commencé.


YouTube Preview Image

II Divo – Amazing Grace


Amazing grace, how sweet the sound,

That saved a wretch like me!

I once was lost but now am found,

Was blind, but now, I see.

‘Twas grace that taught my heart to fear,

And grace, my fears relieved.

How precious did that grace appear

The hour I first believed.

Through many dangers, toils and snares

I have already come.

‘T’is grace that brought me safe thus far,

And grace will lead me home.

The Lord has promised good to me,

His word my hope secures;

He will my shield and portion be,

As long as life endures.

Yes, when this flesh and heart shall fail,

And mortal life shall cease,

I shall possess, within the veil,

A life of joy and peace.

The earth shall soon dissolve like snow,

The sun forbear to shine;

But God, who called me here below,

Will be forever mine.


Aux six couplets écrits par Newton, s’ajouta dans la tradition orale afro-américaine un septième couplet qui appartenait à l’origine à une chanson intitulée « Jerusalem, My Happy Home » et publiée en 1790.

When we’ve been there ten thousand years

Bright shining as the sun,

We’ve no less days to sing God‘s praise

Than when we’d first begun.

Dan Ar Braz

Dan Ar Braz, born Daniel Le Bras (15 January 1949, Quimper, Brittany), is a French (Breton) guitarist and the founder of Héritage des Celtes.

Dan Ar Braz’s greatest moment occured in 1992, when the organiser of the Festival de Cornouailles in Quimper asked him to create a live show uniting traditional music with modern styles. Dan had many contacts in Britain, France and America and delivered beyond all expectations.  Donal Lunny came from Ireland, Karen Matheson from Scotland, Elaine Morgan from Wales and Bagad Kemper (bagpipers) and also Alan Stivell from Brittany.

Altogether 75 musicians were involved. The group, called “L’Héritage des Celtes” performed at the Quimper festival in July 1993 then went on to Rennes in 1994. A hugely successful studio recording recreated the show. It sold 100,000 copies in over ten countries. A live album followed. Their fame within France was so great that in 1996 they represented France in the 41st Eurovision Song Contest.

In 1997 they recorded “Finisterres” and again sold 100,000 copies. The music awards ceremony “Victoires de la Musique” awarded them “Best Traditional Music Album” in 1998. They went on tour in France and played at Le Zenith in Paris on St Patrick’s Day to 3,000 fans. In August 2000 the group played at the “Festival Interceltique” in Lorient where Dan Ar Braz announced that it would be the final concert.


YouTube Preview Image

“Borders of Salt” – Dan Ar Braz / Elaine Morgan


Dan Ar Braz, Daniel Le Bras pour l’état civil, est un auteur-compositeur-interprète français d’origine et de culture bretonne, dont la majeure partie de l’œuvre relève de la musique celtique électrique. Il est né à Quimper, le 15 janvier 1949.

Son parcours, qui débute par une collaboration avec le précurseur Alan Stivell, s’est poursuivi avec l’aventure de l’Héritage des Celtes, qui a fédéré de nombreux artistes. Il est considéré par le magazine britannique Melody Maker comme l’un des meilleurs guitaristes au monde.

En 1967, alors qu’il travaille comme serveur à Bénodet, il fait la rencontre d’un autre musicien : Alan Stivell ; celui-ci va le rebaptiser Dan Ar Braz. C’est le début d’une collaboration qui va durer une dizaine d’années ; Gabriel Yacoub futur fondateur du groupe de folk Malicorne fait partie de l’aventure. Le répertoire d’Alan Stivell et de ses musiciens mélange musiques bretonnes, irlandaises et écossaises avec le folk et le rock. Jusqu’à ce jour, son intérêt ne s’était pas porté sur la musique traditionnelle et celtique, il va découvrir un autre univers musical et comprendre certaines relations avec les mélodies de musiciens issus du Rock et du Folk. L’équipe, formée par Alan Stivell, Dan Ar Braz et les autres musiciens, va se rôder sur les scènes de Bretagne et d’Europe; c’est à cette époque que Dan prend conscience de ses racines bretonnes (modification de son patronyme) et qu’il élabore son jeu de guitare, qui lui vaudra les éloges du Melody Maker. De leur région, ils vont passer aux tournées européennes, puis à l’Amérique du Nord et l’Australie. La musique celtique est populaire.

Parallèlement à l’activité de scène, il participe à l’enregistrement de sept albums (1972-1977) de la discographie de Stivell, dont les emblématiques Renaissance de la harpe celtique (1971), Live à l’Olympia (1972), Chemins de terre (1973) et E Dulenn – A Dublin (1975), Trema ‘n Inis – vers l’île (1976), Before Landing (1977).

Dan Ar Braz ne cachera jamais l’importance de Stivell dans son approche de la musique et de sa propre évolution.

En 1991, était sorti l’album Borders of Salt, la chanson titre va devenir emblématique de l’Héritage des Celtes, qui va naître trois ans plus tard. Lors du 70e Festival de Cornouaille à Quimper en 1993, il donne le concert de clôture, entouré de 75 musiciens, dont Alan Stivell lui-même, Donal Lunny, le Shotts Pipe Band de Glasgow et le Bagad Kemper. Le concept de l’Héritage est né, sa concrétisation va accentuer le nouvel engouement du public pour la musique celtique, commencé avec (dans le public des fest-noz) Ar re yaouank, et (dans le grand public) Alan Stivell et son disque d’or de 1993, l’album Again.

En 1994, sort Borders of Salt qui a été enregistré par Brian Masterson, au Windmill Lane Recording Studio de Dublin, dont U2 fait partie des invités ; l’album est vendu à 100 000 exemplaires. Dan Ar Braz, avec les différents artistes qu’il a fédérés autour de ce projet, veut présenter la richesse de la musique celtique dans toute sa diversité. Outre ceux déjà cités, il convient de mentionner Elaine Morgan, Nollaig Casey, Karen Matheson (chanteuse du groupe Capercaillie), Yann-Fañch Kemener, Didier Squiban, Donald Shaw, Gilles Servat et bien d’autres. L’intention est d’assumer l’héritage de la culture des Celtes au travers de la musique, et on retrouve naturellement les pays qui le revendiquent : la Bretagne, l’Irlande, l’Écosse, le Pays de Galles, la Cornouaille britannique, l’Île de Man, et aussi les Asturies et la Galice.

En 1995, sort l’album En concert (disponible en vidéo) avec de nouveaux titres ; deux ans plus tard un nouvel album studio : Finisterres (avec deux r dans le titre, et au pluriel).  En 1996, il représente la France au Concours Eurovision de la chanson avec le titre Diwanit Bugale co-écrit avec Gweltaz Ar Fur, qui évoque les écoles en langue bretonne Diwan. La chanson sera reprise sur Finisterres par Elaine Morgan, Karen Matheson et Gilles Servat. En 1998, le concert au Zénith sort sous la forme d’un double compact-disc et en 1999 Bretagnes à Bercy avec Armens, Gilles Servat, Alan Stivell, Tri Yann.

En 1999 (puis en 2001), il participe à l’association des Enfoirés, qui a pour but de collecter des fonds au profit des Restos du cœur.

En 2000, il participe à l’enregistrement d’Excalibur, la légende des Celtes d’Alan Simon avec des artistes tels que Tri Yann, Roger Hodgson, Gildas Arzel,  Fairport Convention, Gabriel Yacoub et Didier Lockwood. En août 2000, le groupe de l’Héritage est invité au Festival interceltique de Lorient, c’est à cette occasion que Dan Ar Braz annonce la fin de cette aventure.

La mobilisation des nombreux artistes de l’Héritage s’est révélée complexe, du fait des carrières respectives et des emplois du temps. Néanmoins, cette deuxième vague de la musique celtique semble plus durable, il convient de noter le succès de la fête de la Saint-Patrick dans le monde, et de l’exportation du Festival interceltique de Lorient.

Depuis, Dan Ar Braz a sorti deux albums, La mémoire des volets blancs (instrumental) en 2001, une œuvre très personnelle et A toi et ceux en 2003.

En 2002, Dan Ar Braz et une bonne partie de l’équipe de l’Héritage des Celtes donnent deux concerts au Stade de France, à l’occasion de la Fête de la Saint-Patrick. La Nuit Celtique (sortie en DVD) réunit en deux soir plus de 90 000 spectateurs, avec plus de 600 artistes, et notamment, de l’héritage, Carlos Núñez, Denez Prigent, Didier Squiban, Gilles Le Bigot, Ronan Le Bars, le Bagad Kemper. La deuxième partie consacre les retrouvailles, l’espace d’une soirée du public avec l’Héritage des Celtes, puisque, hormis les nombreux bagadoù et Pipe-band, Gilles Servat, Elaine Morgan, et Dan Ar Braz font un triomphe pour un concert emblématique, marquant la capacité de la musique bretonne et celtique d’organiser à Paris même des évènements de grande ampleur.

En mars 2006 sort un coffret CD & DVD intitulé Frontières de sel qui fait partie d’une nouvelle collection : « Horizons celtiques ». Le DVD contient des extraits du dernier concert de la tournée 2004-2005 tourné dans le cadre du Festival de Cornouaille à Quimper , d’autres du concert de Dan Ar Braz avec l’Héritage des Celtes au Zénith de Paris en 1998, et une interview de l’artiste. Le CD audio propose 5 titres live et 5 titres studio issus des 2 derniers albums.

Il est à l’affiche de Bercy 2007, à l’occasion de la fête de la saint Patrick, en compagnie de Karen Matheson, du groupe Capercaillie.

Un nouvel album enregistré à Bruxelles intitulé Les Perches du Nil sort le 26 mars 2007. Dans une interview, Dan Ar Braz explique que l’inspiration de cet album lui est venue après avoir vu le film documentaire Le Cauchemar de Darwin de Hubert Sauper.

Jeff and Mychael Danna

Jeff Danna was born in Burlington, Ontario in 1964.  A reluctant piano student at age eight, he found solace in the guitar at age eleven. Danna began playing professionally at fifteen until a hand injury in 1987 curtailed his performance career. He subsequently began composing for films and in 1991 moved to Los Angeles  to continue working. Jeff has created scores for a long and varied list of films, both animated and live-action. His credits include such divergent projects as All Saints DayFracture, Terry Gilliam’s The Imaginarium of Doctor Parnassus, The Kid Stays in the Picture, Resident Evil: Apocalypse, Miss Spider, Silent Hill, O, Richard Attenborough’s Closing the Ring, and Neil Labute’s Lakeview Terrace. Additionally, his collaborative Orchestral Celtic albums with brother Mychael Danna, have enjoyed worldwide success and have placed in the Top Ten on the Billboard chart in the United States.

YouTube Preview Image

Cicely Mary Barker

Cicely Mary Barker (28 June 1895 – 16 February 1973) was an English illustrator best known for a series of fantasy illustrations depicting fairies and flowers. Barker‘s art education began in girlhood with correspondence courses and instruction at the Croydon School of Art. Her earliest professional work included greeting card and juvenile magazine illustrations, and her first book, Flower Fairies of the Spring, was published in 1923. Similar books were published in the following decades.

Cicely Mary Barker was a devout Anglican, and donated her artworks to Christian fundraisers and missionary organizations. She produced a few Christian-themed books such as The Children’s Book of Hymns and, in collaboration with her sister Dorothy, He Leadeth Me. She designed a stained glass window for St. Edmund’s Church, Pitlake, and her painting of the Christ Child, The Darling of the World Has Come, was purchased by Queen Mary.

Cicely Mary Barker was equally proficient in watercolour, pen and ink, oils, and pastels. Kate Greenaway and the Pre-Raphaelites were the principal influences on her work. She claimed to paint instinctively and rejected artistic theories. Barker died in 1973. Though she published Flower Fairy books with spring, summer, and autumn themes, it wasn’t until 1985 that a winter collection was assembled from her remaining work and published posthumously.

 

 YouTube Preview Image

Flower Fairies – Music by Mychael and Jeff Danna (A Celtic Tale : The Legend of Deirde)

 

Cicely Mary Barker, née le 28 juin 1895 et morte le 16 février 1973, est une illustratrice britannique connue pour ses illustrations de fées et de fleurs. Son éducation commença dès l’enfance avec des cours par correspondance. Ses premières œuvres professionnelles furent des cartes de vœux et des illustrations dans des magazines pour enfants, et son premier recueil, Flower Fairies of the Spring, fut publié en 1923. D’autres livres du même type furent publiés dans les décennies suivantes.

Cicely Mary Barker était une ardente anglicane, et donna sa collection à des œuvres de bienfaisance chrétiennes et à des missions. Elle produisit quelques livres d’illustrations sur le thème du christianisme, comme The Children’s Book of Hymns, et, en collaboration avec sa sœur Dorothy, He Leadeth Me. Elle réalisa un vitrail pour l’église de Saint Edmund à Pitlake, et sa peinture de l’enfant Jésus, The Darling of the World Has Come, fut achetée par la reine Mary.

Elle utilisait indifféremment la peinture à l’eau, à l’huile, l’encre ou les pastels. Kate Greenaway et les préraphaélistes étaient ses principales influences dans son travail. Elle affirmait peindre à l’instinct, et rejetait la théorie de l’art. Cicely Mary Barker mourut en 1973. Malgré la publication de ses livres Flower Fairy sur les thèmes du printemps, de l’été et de l’automne, ce n’est qu’en 1985 que ses travaux relatifs à l’hiver furent assemblés et publiés.

Gary Stadler

Gary Stadler is an American New Age pianist, composer, songwriter and producer, specializing in contemporary Celtic-influenced themes and atmospheres. Gary Stadler‘s six albums generally focus on imaginative concepts loosely based in Celtic mythology, especially stories of the realm of Faerie (Fairy of the Woods, Reflections of Faerie, Faerie Lullabies, Fairy NightSongs, Fairy Heartmagic, Deep within a Faerie Forest).

His music combines melodic elements of rare world instruments, mastery of synthesizer orchestrations and studio techniques. Three of his albums feature collaborations with vocalists Singh Kaur, Stephannie and Wendy Rule.

Gary Stadler‘s third album, Fairy Heartmagic was listed on Billboard’s New Age Top 25 chart for four weeks in year 2000.  Several of his songs have been featured on compilations on multiple record labels in the USA and Europe.

 

YouTube Preview Image

“Fairy NightSongs” – Gary Stadler and Singh Kaur

 

Lyrics

Sounds Of The Forest In Sweet Harmony
We Give The Gift Of Our Song To The
Faery
Dancing A Spiral We Sing Unaware
The Faery Night Wings Our Song Fill The Air

The Songs In The Night
As We Dance Round The
Flame
The Fairy Nightsongs Are Never The Same
The Words From Our Lips As We Sing For The
Night
Impart To The Fay Our Hearts Truest Sight

ahh…..

Dancing A Spiral We Sing Unaware
On Faery Night Wings Our Songs Fill The Air
Making A Circle Of Magic And Light
Watched Silently By The Fay Of The Night

The Songs In The Night
As We Dance Round The
Flame
The Fairy Nightsongs Are Never The Same
The Words From Our Lips As We Sing For The
Night
Impart To The Fay Our Hearts Truest Sight

Our Hearts Full Of Love And Our Arms Open Wide
We Hold The Key To The Faeries Delight
Song In Our Hearts Belong In The Air
The Words Of Our Wisdom We Bring Forth To Share

The Songs In The Night
As We Dance ‘Round The
Flame
The Fairy Nightsongs Are Never The Same
The Words From Our Lips As We Sing For The
Night
Impart To The Fay Our Hearts Truest Sight

Sounds Of The Forest In Sweet Harmony
We Give The Gift Of Our Song To The
Faery
Dancing A Spiral We Sing Unaware
The Faery Night Wings Our Song Fill The Air

Cécile Corbel

Cécile Corbel (born in 1980, in Pont-Croix – Finistère in Brittany) is a “French-Breton” singer and Celtic harpist. She has released four albums, and has been working for Studio Ghibli and provided a main song of their movie The Borrower Arrietty . Cécile sings in multiple languages including French, Breton, and English, and has done tracks in Irish, Turkish and Japanese.

YouTube Preview Image 

Hommage à la Bretagne et à l’esprit celte.

 

Cécile Corbel, née en 1980 à Pont-Croix en Bretagne dans le département du Finistère, est une harpiste et chanteuse bretonne (Française). Elle est auteure de plusieurs albums, et co-signe notamment en 2010 la bande originale du film Arrietty la Chapardeuse du Studio Ghibli.

 

Ronan Hardiman

Ronan Hardiman (born in Dublin, Ireland) is an Irish composer, famous for his soundtracks to Michael Flatley‘s dance shows Lord of the Dance, Feet of Flames and Celtic Tiger Live.

YouTube Preview Image

Photos of Ireland and Scotland. “Cry of the Celts” – Lord of the Dance by Ronan Hardiman

 

Ronan Hardiman (né à Dublin en Irlande) est un compositeur irlandais rendu célèbre par ses bandes musicales de spectacles de danse de Michael Flatley, Lord of the Dance, Feet of Flames and Celtic Tiger Live.

 

Celtic Woman

Celtic Woman is an all-female musical ensemble conceived and assembled by Sharon Browne and David Downes, a former musical director of the Irish stage show Riverdance. Downes’ concept was to tap into the American marketplace’s taste for Celtic music and culture by confecting a group that blended the Irish elements of Michael Flatley’s music and dance with the structure of all-girl pop groups such as Spice Girls and Pussycat Dolls. In 2004, he recruited five Irish female musicians who had not previously performed together : vocalists Chloë Agnew, Órla Fallon, Lisa Kelly and Méav Ní Mhaolchatha, and fiddler Máiréa Nesbitt, and shaped them into the first lineup of the group that he named Celtic Woman. Downes chose a repertoire that would range from traditional Celtic tunes to modern songs. 

 The group’s lineup has changed over the years. In 2009, the group consisted of Chloë Agnew, Lynn Hilary, Lisa Kelly, Alex Sharpe and fiddler Máiréad Nesbitt.  Alex Sharpe left the group in May 2010.

 The foundation for Celtic music’s popularity outside Ireland and Europe was built by tapping into the success of artists such as Enya and Clannad, along with stage shows Riverdance and Lord of the Dance. Celtic Woman has been described as being “Riverdance for the voice.”

 

http://www.dailymotion.com/video/x5k49m

Magie, féérie, d’une violoniste de talent…

 

Celtic Woman est un groupe de musique celtique irlandais créé en 2004.

Celtic Woman se compose de quatre chanteuses : 

. Méav Ni Mhaolchatha, Orla Fallon, Lisa KellyChloë Agnew,

d’une violoniste, Mairead Nesbitt et d’un compositeur, David Downes.

C’est un collectif de chanteuses présentes sur les scènes internationales.

Elles ont sorti cinq albums :

. Celtic Woman, A Christmas Celebration, A New Journey, The Greatest Journey, Songs from the Heart.

 

http://www.dailymotion.com/video/x33s56

Hayley Westenra, the newest member of Celtic Woman performs, “Scarborough Fair” at Slane Castle, Ireland.

 

 

 

Enya

Enya (born Eithne Patricia Ní Bhraonáin on 17 May 1961), is an Irish singer, instrumentalist and composer. The media sometimes refer to her by the Anglicized name, Enya Brennan. Enya is an approximate transliteration of how Eithne is pronounced in the Donegal dialect of the Irish language.

She began her musical career in 1980, when she briefly joined her family band Clannad, before leaving to perform solo. She gained wider recognition for her music in the 1986 BBC series The Celts. Shortly afterwards, her 1988 album Watermark propelled her to further international fame and she became known for her unique sound, characterised by voice-layering, folk melodies, synthesised backdrops and ethereal reverberations.

Enya was born and brought up in Gweedore (known in Irish as Gaoth Dobhair), County Donegal. She is part of an Irish-speaking and musical family, the sixth of nine children. Her grandparents were in a band that played throughout Ireland, her father was the leader of the Slieve Foy Band before opening Leo’s Tavern, and her mother played in a dance band and later taught music at Pobalscoil Ghaoth Dobhair.

“May it Be” by EnyaLord of the Rings

  YouTube Preview Image

 

 

Enya  (née le 17 mai 1961 sous le nom Eithne Patricia Ní Bhraonáin  parfois rencontré sous la forme anglicisée Enya Brennan) est l’une des artistes irlandaises solo ayant vendu le plus d’albums. Enya peut pratiquement être considérée comme un groupe musical composé de trois personnes : Enya elle-même qui compose et interprète les musiques ; Nicky Ryan, qui produit les albums ; et Roma Ryan, qui écrit les paroles, souvent dans différentes langues. Enya est une approximation phonétique de la prononciation de Eithne en gaélique irlandais. Enya a un registre vocal de mezzo-soprano.

Eithne est née à Gaoth Dobhair, dans le Comté de Donegal, en Irlande en 1961 dans une famille gaélophone où la musique était omniprésente. Ses grands-parents faisaient partie d’un groupe qui parcourait et présentait des spectacles à travers toute l’Irlande, son père était à la tête du Slieve Foy Band avant d’ouvrir un pub, et sa mère jouait dans un groupe de musique puis l’enseigna au Gweedore Comprehensive School.

Loreena McKennitt

 

Loreena McKennitt  is a Canadian singer, (born to Irish and Scottish parents), composer, harpist, accordionist and pianist who writes and performs world music with Celtic and Middle  Eastern themes.

 

 YouTube Preview Image

“Skellig”

 

 Loreena McKennitt, auteur-compositeur-interprète, harpiste, accordéoniste et pianiste canadienne (d’origine irlandaise et écossaise) trouve l’inspiration de sa musique dans les légendes celtiques.