Saint Valentin

Extrait de la photographie originale

Valentin, prête catholique,  a vécu au 3ème siècle sous le régime de Claude II,
empereur de Rome . A cette époque, on fêtait au 15 février les Lupercales, fête païenne
romaine de la fertilité, dédiée à Lupercus (dieu des troupeaux et des bergers)
et à Junon (protectrice des femmes et du mariage romain).
Valentin, lui,  prêchait la Vertu et que :  “il n’y a qu’un Dieu, qui a créé le ciel et la terre,
et que Jésus-Christ est son Fils unique”. Il a aussi rendu la vue à la fille aveugle
du juge Astérius.  (symbolisme de la lumière retrouvée)
Le 14 Février de l’an 268, date à laquelle il fut décapité, Valentin devient ainsi
le martyr de l’Eglise catholique. Donc la Saint Valentin fait partie de ces nombreuses fêtes
païennes populaires venant de l’antiquité qui ont été reprises sous un nom chrétien.
Dans les temps plus anciens, on prétendait que les  oiseaux s’appariaient
pour la belle saison, à la Saint-Valentin. Prenant exemple sur eux,
les hommes auraient trouvé ce jour propice à la déclaration amoureuse.
Plusieurs fêtes sont proches dans cette période : Imbolg (celte), La Chandeleur,
Sainte Lucie, Fête de Brighid, Disting (Teutonique, 14 février),  Lupercales ,
La Fête des Lumières, La fête de la Vierge, Fête de Pan, Fête des Perce-neige…
Quel qu’en soit le jour, c’est la fête du feu, une fête de la lumière dédiée à la déesse mère.
Cette fête – également connue sous le nom de Fête de Février – marque de toute évidence
la fin de l’hiver et  les premiers signes du printemps.
C’est l’occasion pour se débarrasser des encombrements du passé.
Cette fête célèbre la croissance spirituelle, la purification et les nouveaux départs.