La sexualité féminine – IJP Appel-Guéry

Chapitre 5


La sexualité féminine


« Le zénith du plaisir est l’instant où l’exquise féminité assemble en un moment d’extase la totalité de ses puissances. »

Comment concevoir la sexualité et quel est son rôle ?

Pour comprendre la sexualité, il suffit d’étudier la manière dont sont constituées les gonades, c’est-à-dire les glandes sexuelles. Dans l’organe sexuel masculin, une partie des cellules du testicule est destinée à sécréter les hormones mâles, les testostérones, et une autre à réaliser les spermatozoïdes. Au niveau même de la glande, il y a une double fonction : l’hormone mâle va déterminer des actions importantes sur le psychisme, la physiologie, le développement, etc., de l’individu, alors que le système de création des gamètes est essentiellement dirigé vers la reproduction.

Donc on voit bien que la sexualité a deux fonctions : une de développement du psychisme, de contrôle de la vie relationnelle de l’individu avec son environnement, et une basée sur la reproduction.
C’est une possibilité qui est donnée à l’individu d’utiliser sa sexualité, soit uniquement pour la reproduction, soit éventuellement pour réaliser une transformation interne de sa personnalité, une rééquilibration de son psychisme et de sa physiologie et peut-être même une réorientation de ses courants d’énergie pour développer sa dimension cérébrale d’une autre manière. Chauchard, un grand physiologiste, disait : “Le plus grand organe sexuel de l’homme, c’est le cerveau.” Il est évident que les décharges issues du paroxysme sexuel déterminent dans le système cérébral l’ouverture éventuelle de nouvelles connexions neuroniques qui permettent à l’individu de faire d’autres prises de conscience.

This entry was posted in La sexualité féminine and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply