Comment devenir riche ?

Comment devient-on riche ? : Être riche ça s’apprend

Vous vous êtes sûrement déjà demandé comment font les riches ? Pourquoi certaines personnes sont-elles capables de s’enrichir et d’autres pas ?

Pour nous les filles c’est simple, il nous suffit d’épouser un millionnaire, voire un milliardaire pour les plus ambitieuses !
Il y a ceux qui sont riches de génération en génération, ceux qui héritent mais ils représentent un minime pourcentage des gens riches.
Il y a ceux qui ont gagné au jeu comme le loto, ceux-là ont eu de la chance. Mais là encore ils sont très peu.
Enfin, il y a ceux qui ont un don, les artistes, les athlètes et qui ont su l’exploiter.

Mais en fait la grande majorité des gens qui sont riches et anonymes ne font pas partie des catégories que nous venons de citer, certaines personnes s’enrichissent tout simplement parce qu’elles savent ce qu’il faut faire pour s’enrichir.

Certaines études sur les « riches » ont démontré que la plupart d’entre eux se sont enrichis non pas parce qu’ils gagnaient beaucoup d’argent, mais surtout parce qu’ils savaient comment faire pour s’enrichir, ils savaient comment s’occuper de leur argent. Nous savons tous comment gagner de l’argent, il suffit d’aller travailler, mais gagner beaucoup d’argent en travaillant n’est pas la condition sine qua non pour devenir riche.

Nous avons tous vu ces reportages sur des personnes qui à un moment ont gagné beaucoup d’argent et se retrouvent quelques années plus tard ruinées voire endettées dans des situations qui nous semblent incroyables mais pourtant véridiques. Je pense à certains gagnants du loto qui en quelques années ont dilapidé des sommes indécentes pouvant aller jusqu’à plusieurs millions d’euros, des personnalités du show bizz, certains héritiers même arrivent à dilapider des fortunes familiales construites sur plusieurs générations. Comment en sont ils arrivés là ? Certains ont tout dépensé, d’autres se sont fait escroqués, peu importe en fait ils ont échoué à s’occuper de leur argent correctement parce qu’ils ne savaient pas comment faire.

A l’inverse vous connaissez sans doute dans votre entourage des personnes anonymes qui avec des revenus modestes arrivent à consolider des petites fortunes, à force de volonté et de bon sens.

A votre avis pourquoi les riches, continuent de s’enrichir en travaillant moins ? Parce que c’est leur argent qui travaille ! Et c’est là le secret, les riches savent qu’on s’enrichit plus à faire travailler son argent qu’à travailler soi même.

Tout ce que vous savez aujourd’hui vous l’avez appris, petites vous avez appris à parler, à écrire et à conduire : vous allez donc apprendre à être riche tout simplement. Tout le monde peut apprendre à nager donc tout le monde peut apprendre à s’enrichir.
La richesse n’a rien à voir avec l’intelligence pure mais à voir avec la connaissance, l’éducation et la volonté. Vous connaissez sûrement dans votre entourage des personnes que vous trouvez brillantes intellectuellement mais qui sont toujours fauchées et au contraire des gens moins intelligents qui ont fait fortune.

Et en matière d’apprentissage les femmes ont certains avantages psychologiques sur les hommes. Elles sont généralement plus studieuses que les hommes. A l’école déjà les filles travaillent mieux que les garçons, elles sont plus appliquées parce qu’elle aiment le travail bien fait. Les femmes ont moins confiance en elles ; elles savent qu’elles ne savent pas, ce qui les prédisposent à apprendre. Elles posent des questions et demandent de l’aide pour être sûre de bien comprendre. Les hommes, eux, ont souvent tendance à penser qu’ils maîtrisent la situation et qu’ils en savent assez pour s’en sortir seuls. Ils sont donc plus hésitants à demander conseils de peur de passer pour ignorants.

Certaines études ont montré que quand les femmes décident de gérer leur argent elles le font aussi bien voire mieux que les hommes. Parce qu’elles ont un rapport plus émotionnel à l’argent, elles sont plus prévoyantes et plus prudentes. Avant de se lancer dans un projet, elles chercheront à minimiser les risques plus que les hommes qui eux sont plus impulsifs et joueurs et donc prennent des décisions moins réfléchies.

N’ayez pas de regrets, vous allez rapidement comprendre que devenir riche ça n’est pas si compliqué, mais vous risquez de vous faire la réflexion que vous auriez pu agir plus tôt et que vous avez perdu du temps et donc de l’argent. Ce que vous n’avez pas fait par le passé par négligence ou par faute de temps n’a pas d’importance dans notre stratégie, ce qui compte c’est ce que vous allez faire dès aujourd’hui avec ce que vous aurez appris dans ce livre. Retenez bien ceci, il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour devenir riche. Le but de ce livre n’est pas de vous faire déprimer ou regretter le passé, le but de ce livre est de vous faire avancer, de vous faire reprendre le contrôle de vos finances, de votre vie et de préparer votre futur par un présent actif et bien dirigé vers votre enrichissement.

Les deux facteurs du processus d’enrichissement sont l’accumulation de la richesse et savoir faire fructifier cette richesse. Je vous parlerai du premier dans cet article.

Accumuler de la richesse = Payez-vous en premier

A moins d’avoir hérité ou gagné au loto, votre première source de richesse, c’est votre salaire. C’est à partir de votre salaire que vous allez vous enrichir et donc dans un premier temps constituer la « mise de départ » en récupérant une somme d’argent quelle qu’elle soit, que vous allez ensuite faire fructifier.

L’accumulation de richesse c’est l’expression « positive » pour désigner ce que nous connaissons sous le terme « épargner » ou encore « faire des économies », terme qui plonge nombre d’entre nous instantanément dans la déprime. Épargner c’est dépenser moins que ce que l’on gagne. L’épargne c’est ce qui reste à la fin du mois quand il en reste… après avoir payé les factures, le loyer, fait les courses, etc. et c’est pour ça que beaucoup de personnes n’arrivent pas à économiser.
Faire des économies bien sûr c’est ce que nos mères et nos grands-mères nous apprennent depuis qu’on est toutes petites. C’est connu, archi-connu et pourtant dans la réalité peu de personnes arrivent à épargner ce qu’elles voudraient. C’est un concept qui fait l’unanimité tellement il est évident mais il n’empêche que pour beaucoup d’entre nous, épargner est très difficile, voire impossible.

Bien que pour la plupart des gens l’argent soit synonyme de liberté, pour 70% des familles monoparentales ayant des enfants à charge, l’argent est synonyme d’angoisse. Elles sont régulièrement en difficulté financière et elles éprouvent des craintes pour leur avenir et celui de leurs enfants. De plus, une majorité d’entre elles ne pourraient pas compter sur une aide importante de leur famille, de la banque ou même de leurs amis si elles devaient faire face à une dépense imprévue, à une perte d’emploi ou à une maladie grave. Le problème ne vient pas de ce que vous gagnez mais de ce que vous dépensez : « Pas pour moi, je fais un budget ».

Oui, mais est-ce que vous vous payez en premier ? Calculez-vous dans ce budget un pourcentage pour vous ? Vous payez en premier doit faire partie de votre budget et devenir prioritaire sur toutes les petites dépenses sinon, il ne vous restera jamais rien. Au-delà du budget, examinons ce que votre vision incertaine de l’avenir peut déclencher comme comportements :

Ne pas dépenser et se priver mais sans aucun projet d’épargne.
Se faire plaisir sur le moment au détriment d’un projet d’avenir valable, donc sans objectif et sans sécurité future. De plus, elles utiliseront souvent le moyen le plus coûteux de le faire, elles se feront plaisir avec la carte de crédit.

Pourtant l’argent ne veut pas dire légèreté et plaisir pour elles. Quand on leur demande quelles seraient leur priorités si elles investissaient, ce serait :
1e Un logement
2e Une voiture pour les plus jeunes, la santé et la beauté pour les femmes un peu plus âgées
3e Des voyages
4e Les études pour elles ou pour leurs enfants

Nous dépensons trop souvent sans réfléchir, nous perdons le contrôle de nos dépenses et de notre argent. Si vous reprenez le contrôle de vos dépenses alors vous verrez que vous êtes capables d’épargner et que cela n’est pas si difficile, ensuite le reste viendra tout seul. En modifiant petit à petit vos habitudes de consommation vous verrez que vous êtes dès aujourd’hui capable d’épargner beaucoup plus que ce que vous croyez. Et acquérir ce qui vous tient vraiment à cœur, et vous le dites vous-mêmes, c’est de l’argent. Car en fait dans la plupart des cas, l’argent qui devrait être épargné est dépensé pour des petites choses inutiles. Il est donc gaspillé au lieu d’être investi.

Faites votre bilan financier : ce que vous gagnez, ce que vous dépensez
Faites-le. Prenez une feuille et un crayon ou mieux votre ordinateur et ouvrez Excel. Créez deux colonnes : à gauche les Revenus, à droite les Dépenses et en bas le total de la colonne Revenus, et le total de la colonne Dépenses ; et enfin la soustraction : total des Revenus – total des Dépenses = Épargne. C’est l’heure de vérité. Si le résultat est positif vous êtes presque sur la voie de l’enrichissement, s’il est négatif vous êtes sur la voie de l’appauvrissement !

En toute honnêteté, que préférez-vous ? Vous payer des vêtements, des produits de beauté, toutes sortes de petites choses pour vous et les enfants toutes les semaines ou avoir une maison ? La réponse est facile à deviner, je crois. La femme est irréversiblement orienter vers la sécurité par son rôle maternel et avoir une maison c’est réellement valorisant, satisfaisant. Mais que choisissez-vous tous les jours ? Le plaisir ou la satisfaction et la valorisation personnelle ?

On dit que les femmes sont courageuses, équilibrées et sages. Alors il faut utiliser ce courage et cette sagesse pour créer votre avenir financier dans les petits défis de tous les jours. Si vous êtes dans une situation précaire, c’est peut-être votre faute ? Prenez vos responsabilités financières.

On est en train de nous faire croire que la consommation est une chose agréable, même indispensable et même, que si on n’a pas cette opportunité, on n’a pas de plaisir et pas beaucoup de satisfaction dans la vie. Cet état de chose est troublant et on doit en tenir compte parce qu’il est même souffrant pour plusieurs mères qui ont des faibles revenus et qui sont continuellement sollicitées par leurs enfants qui eux sont très faciles à manipuler et donc, continuellement visés par le marketing des grandes entreprises. Savez-vous qui les études de marketing ont déterminé comme étant la première cible à viser pour vendre à peu près n’importe quel produit ? Les adolescents entre 12 et 18 ans.

Il n’y a pas de petites économies. Ces quelques euros que vous allez économiser dès aujourd’hui et commencer à faire fructifier sont un premier pas vers la richesse.
Exemple : 2 euros par jour = 60 euros par mois = 720 euros par an, bien investis, ce qui fait au bout de dix ans…

Confrontez votre objectif à la vie de tous les jours et choisissez ce que vous voulez vraiment. Gérer son argent, c’est une corvée mais c’est la seule qui construira réellement un avenir solide et serein.

« Je suis mariée, mon mari s’occupe de tout. À quoi ça me servirait d’économiser et de me payer en premier ? »

Eh bien ! Il y a 5 ans, 45 % des mariages se soldaient par un divorce en France et seulement 15% de ses divorces auraient donné droit à une prestation compensatoire, pourtant 2 divorces sur 3 impliquaient des couples avec enfants. On le voit souvent, quand la femme est sous le coup de l’émotion, elle va souvent réagir négligemment face à l’argent parce qu’elle n’aime pas la bataille. Elle va partir en laissant tout, même s’il y a des enfants en cause, parce qu’elle ne réalise pas l’effort et l’énergie qu’il y aura à fournir pour réorganiser sa vie seule.

De plus, si elle ne connaît pas bien le sujet et ne s’en n’est jamais préoccupée auparavant, l’homme plus avisé aura gain de cause dans la plupart des négociations financières relatives aux divorces. Elle analyse très mal la situation financière des deux parties et s’en sort en général avec très peu d’avantages. Il ne faut pas attendre d’être dans des situations dramatiques pour planifier notre futur financier. Il vaut mieux gérer les questions d’argent en dehors des contraintes et des tensions produites par les événements affectifs qui surviennent dans pratiquement tous les couples un jour ou l’autre.

Il faut prendre conscience que vous êtes peut-être moins prévoyantes que ces femmes seules qui ne peuvent souvent se reposer sur personne d’autres qu’elles-mêmes. Vous êtes peut-être plus à risques de contracter la maladie de la fièvre acheteuse et de faire des dépenses liées à vos émotions. Le shopping est souvent un remède à la déprime, au stress, à l’ennui ou au contraire à l’envie de célébrer une bonne nouvelle. Il est difficile mais pas impossible de contrôler ses pulsions et de résister aux pièges de la société de consommation ; contrôler ses dépenses demande un effort de volonté, un effort soutenu au départ mais très vite cela deviendra une habitude et vous le ferez naturellement.

Lorsque vous faites un régime vous décidez de perdre vos mauvaises habitudes alimentaires en réfléchissant à chaque repas à ce que vous allez mettre dans votre assiette. Eh bien pour vous débarrasser de vos mauvaises habitudes de consommation, c’est pareil, avant de dépenser vous allez prendre le temps de réfléchir sur ce qui vous pousse à faire cette dépense, est ce un achat indispensable, ai-je vraiment besoin de cette 12 ème paire de chaussures ou de ce petit pull noir car j’en ai déjà 3 dans le placard ! En essayant de comprendre ce qui vous pousse à acheter vous découvrirez vos erreurs. Il vous sera ensuite facile de les corriger. Il ne s’agit pas d’arrêter de dépenser mais de dépenser intelligemment.

Attardons-nous un peu sur les causes de la maladie :

La consommation sans réflexion, c’est un comportement programmé, pas vraiment un choix. Alors à partir de maintenant, choisissez, ne soyez plus manipulée. Dépenser parce qu’on se culpabilise : parce que vous vous sentez coupable de ne pas passer assez de temps avec vos enfants ou un parent, vous pensez que lui offrir quelque chose lui fera plaisir et compensera le manque

Achat impulsif : de façon inconsciente, vous êtes manipulée par les média qui vous facilite les achats instantanés, tels que les achats virtuels qui sont très difficiles à évaluer parce que psychologiquement vous ne sortez pas d’argent matériel et vous avez beaucoup moins conscience de leurs valeurs : acheter 24h sur 24, 7 jours sur 7, télé-achat, Internet, vente par correspondance, etc. avec carte de débit, carte de crédit, carte de magasin X, etc.

Vous êtes peut-être poussée par l’envie : ma voisine s’achète tout ce qu’elle veut pourquoi pas moi, après tout je le mérite autant qu’elle ! Eh bien ! dites-vous que vous méritez plus qu’elle ? Et utilisez cette envie pour apprendre Comment devenir plus riche que votre voisine.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les raisons qui vous poussent à dépenser de façon inconsidérée vous aurez beaucoup moins de mal à les corriger. Voici quelques remèdes de base pour commencer le traitement. Vous verrez qu’ensuite vous arriverez à vous soigner toute seule.

Les remèdes

Prendre le temps de réfléchir quelques minutes avant d’acheter pour comprendre ce qui nous pousse à acheter et apprendre à résister à nos pulsions, à nos habitudes et aux pièges de la société de consommation. Nous devons apprendre à différencier nos désirs de nos besoins. Quand l’occasion se présente, pensez à votre désir d’enrichissement et mettez-le en contrepoids de votre désir futile pour le faire déguerpir.

Payer cash : ainsi vous vous rendrez compte de ce que vous dépensez vraiment, sortir l’argent du porte monnaie vous fera réaliser à quelle vitesse file l’argent.

Ne jamais faire un achat de 100 euros du premier coup, prendre au moins 24 heures de réflexion pour examiner vos motivations réelles pour cet achat. Est-ce une nécessité absolue ? Le prix est-il correct par rapport au marché ?

Faire une liste pour les courses, ainsi vous éviterez de vous éparpiller dans le magasin et de céder à la tentation

N’utiliser qu’une seule carte de crédit ainsi quand vous aurez atteint le plafond vous ne serez pas tentée d’en prendre une autre.

Eviter le crédit facile tout particulièrement le crédit à la consommation
Le crédit c’est ce qui nous permet d’acquérir tout de suite ce que nous ne pourrions nous offrir qu’au bout de plusieurs mois, voire plusieurs années d’épargne. Quand vous remboursez un crédit, vous remboursez une partie du capital et une partie des intérêts et payer des intérêts n’a jamais enrichi personne. Bien sûr, dans certains cas le crédit est indispensable, je pense en particulier au cas de l’achat de sa résidence principale, dans ce cas vous empruntez pour acquérir un bien qui va se valoriser dans le temps et ce crédit vous permettra au final de vous enrichir. Le crédit à la consommation concerne essentiellement l’acquisition de biens qui vont au fil du temps perdre de la valeur (voiture, télévision, ordinateur). C’est donc un crédit qui va vous appauvrir. Nous verrons dans le détail dans le prochain chapitre comment utiliser le crédit à bon escient, c’est-à-dire pour s’enrichir.

L’utilisation abusive du crédit est souvent due au phénomène de surconsommation et peut mener à des situations d’endettement dramatique, voire au surendettement ce qui est absolument incompatible avec l’enrichissement. La surconsommation génère des sentiments tels que la culpabilité, le stress, la frustration. Toute votre vie va s’en ressentir, votre santé, votre pouvoir de décision, et même vos relations avec vos amis.

Economiser en sachant faire la différence entre le nécessaire et le superflu ne s’arrête pas aux petits achats quotidiens, pour un maximum d’efficacité il est indispensable d’élargir le principe de l’exercice précédant à l’ensemble de vos dépenses. Passer en revue tous les postes du budget familial pour voir où vous pouvez économiser, certaines dépenses ne passent pas par votre porte monnaie et sont réglées par prélèvement par exemple. Faites le au moins une fois par an. Vérifiez les abonnements téléphoniques, les abonnements télé, les magazines, les assurances, etc.

Mais au fait être riche c’est combien ?

Il n’y a que vous pour répondre à cette question et il vous appartient de définir à quel niveau vous situez votre richesse. C’est fonction de vos valeurs, de votre mode de vie et des risques que vous êtes prête à courir. Cette définition est personnelle et ne doit pas dépendre de l’opinion des autres ni des attentes des autres. Être riche, c’est vivre confortablement, débarrassée des soucis financiers et en toute tranquillité avec son argent. C’est le moment de concrétiser la vie à laquelle vous aspirez vraiment. Nous avons précédemment réfléchi à la liste des valeurs que vous associez à l’argent, à partir de là vous allez vous fixer maintenant des objectifs concrets précis, les quantifier financièrement et les planifier dans le temps.

Les gens qui réussissent ont des buts précis et ne les perdent jamais de vue. La motivation est un des facteurs les plus importants de la réussite.
Les outils :

Vous allez maintenant considérer l’épargne comme un poste à part entière de votre budget et donc la programmer en utilisant l’outil merveilleux qu’est le virement automatique, ce même outil qui d’habitude vous sert à vous appauvrir en payant certaines factures, cette fois-ci vous allez l’utiliser pour vous enrichir.

Le fait d’agir concrètement pour reprendre le contrôle de vos dépenses est une étape décisive sur le chemin de la richesse, car non seulement vous vous enrichissez au sens propre du terme bien sûr, mais vous en retirerez en plus une grande satisfaction psychologique.
Reprendre le contrôle de son argent c’est agir sur son argent au lieu de réagir, reprendre le contrôle de sa vie pour aller là où on a envie d’aller en accord avec ses propres valeurs. Une fois le processus enclenché tout deviendra plus facile et vous vous sentirez plus sereine parce que vous savez que vous faites ce qu’il faut pour votre avenir.