La femme et l’argent

INTRODUCTION
 
Malgré la lutte et les progrès accomplis depuis 50 ans pour gagner leur place au sein d’une société économique organisée et contrôlée par les hommes, les femmes sont toujours aujourd’hui, d’une manière générale, plus pauvres que les hommes.
 
Bien que les perspectives qui s’offrent à nous n’aient jamais été aussi grandes, il n’en reste pas moins que si les femmes jouent à égalité avec les hommes sur le plan des responsabilités professionnelles, au niveau des retombés économiques elles sont toujours en situation d’infériorité par rapport aux hommes.
 
Héritage culturel des femmes
 
Notre comportement vis-à-vis de l’argent dépend en partie de notre éducation et de ce que nous avons observé dans notre milieu familial mais aussi de notre héritage culturel et spirituel.
 
Autant dire que les femmes traînent un lourd fardeau ! Dans nos sociétés judéo chrétiennes l’argent est encore de nos jours assez mal vu et bon nombre de clichés constituent souvent des obstacles à l’enrichissement. De plus les garçons et les filles ne reçoivent pas les mêmes messages en ce qui concerne l’argent. Tous ces clichés de femme économe, frileuse avec l’argent ou à l’inverse dépensière ont la vie dure ; les femmes d’argent ont longtemps hérité d’une image péjorative de femme vénale comme si l’argent était incompatible avec l’image que la société attend des femmes.
 
L’héritage culturel des femmes à propos de l’argent est encore aujourd’hui contradictoire et entraîne sans aucun doute certains blocages psychologiques vis-à-vis de l’argent que n’ont pas les hommes. L’argent serait-il incompatible avec la féminité et la maternité ?
 
Aujourd’hui les petites filles savent que plus tard elles devront acquérir leur autonomie financière et être capable de subvenir à leurs besoins sans pour autant renoncer à leur rôle d’épouse et de mère. Mais c’est une chose de savoir et une autre de modifier les comportements.
 
Et pourquoi donc ? Parce que les hommes ont appris tout simplement et les femmes non, en général par la formation exigée pour réussir professionnellement. L’enrichissement est à la portée de tous, y compris des femmes, à condition de posséder une éducation adaptée au sujet et d’avoir la volonté d’y arriver. Les femmes et l’argent c’est toujours et encore un sujet brûlant voir explosif ! Essayez-le au cours d’une soirée entre amis !
 
Pour partir du bon pied il nous faudra d’abord balayer quelques idées reçues sur l’argent, la richesse et aussi tordre le cou aux préjugés sur les femmes et l’argent qui sont toujours bien présents.
En privilégiant de façon consciente ou inconsciente leurs responsabilités familiales ou le bien-être des êtres qui dépendent d’elles, les femmes s’éloignent des aspects financiers de la vie et de ses exigences matérielles. Elles vont donc logiquement se reposer sur d’autres personnes pour les assumer, ce qui entame sans aucun doute leur capacité à acquérir de la richesse.
 
Cliché n°1 : l’argent ne fait pas le bonheur
 
La pauvreté non plus ! Certainement la plus grosse escroquerie morale de tous les temps! Officiellement l’argent ne fait pas le bonheur bien sûr, mais officieusement c’est loin d’être le cas !
 
Les femmes le savent mieux que personne car chez le coiffeur, elles ont tout le temps de lire les magazines People où on explique que les actrices, les sportives qui sont belles, riches et célèbres ne sont pas heureuses, pire elles sont malheureuses voire même dépressives, alors…. Alors bien sûr l’argent ne fait pas le bonheur mais il peut sûrement aider à soulager certains malheurs : à 50 euros la demi heure chez le thérapeute, l’argent peut sans aucun doute vous soutenir pour sortir de la dépression, d’un mal-être ou d’un litige quelconque. Non ?
 
Plus sérieusement, nous savons tous que l’argent seul ne fait pas le bonheur mais soyons un minimum honnête, il y contribue très fortement. Savoir qu’on peut assurer son éducation, ses soins de beauté ou de santé, son développement personnel ou l’éducation de ses enfants et les soigner vous libère de pas mal d’angoisses et vous permet d’envisager la vie d’une façon beaucoup plus sereine, et ça c’est une forme de richesse.
 
D’où vient cette phrase que tout le monde utilise, que vous avez sûrement déjà utilisée, cette réaction si répandue chaque fois qu’une personne riche a un quelconque échec qui fait qu’on s’empresse de souligner que l’argent ne fait pas le bonheur ? On juge la situation, on la met tout de suite en relation avec l’argent. Pourquoi ? Parce qu’avec un tel atout, en effet, on pensait que cette personne allait tout réussir car même si elle n’avait pas tout pour réussir, il faut admettre quand même qu’elle possédait beaucoup, elle avait beaucoup de chance de son côté.
 
Cliché n°2 : l’acquisition de richesses se fait au détriment des autres
 
Un des clichés sur l’argent qui a la vie dure ; c’est souvent l’argument de ceux qui n’y connaissent rien et emploient leur énergie à critiquer les riches. Malheureusement cette idée ne fait qu’accentuer le fossé qui sépare les riches des pauvres. Ce message est encore plus fort pour les filles car il est en contradiction avec l’éducation qui incite à s’occuper d’abord des autres avant de s’occuper de soi-même.
 
Mais si vous avez vraiment à cœur d’aider, pourquoi refuseriez-vous le potentiel que l’argent vous offre pour le faire ? Vous remarquerez que les pauvres ont une capacité très limitée d’aider dans la majorité des situations. Leur vie financièrement déficiente ne les soutient pas dans une telle démarche parce que aider souvent ça coûte en argent et en temps, et ils sont généralement obligés de consacrer beaucoup plus de temps à leur survie personnelle. Donc, si vous avez un réel désir d’aider les autres, vous installer dans une vie financièrement bien pourvue pourrait vous apporter des moyens des plus appréciables.
 
Cliché n°3 : l’argent c’est un truc de mec.
 
Les femmes malgré les progrès accomplis sont toujours économiquement plus fragiles que les hommes, l’inégalité de la répartition des richesses entre hommes et femmes est réelle, et la misère dans le monde s’abat toujours et encore prioritairement sur les femmes et les enfants, donc, chose certaine c’est une réalité et vos choix doivent en tenir compte. L’argent doit devenir une affaire de femme. Le fait que la femme soit en charge de la maternité a prédéterminé un rôle, elle peut choisir d’exercer ou non ce rôle dans les conditions sociales et économiques actuelles mais elle a de toute façon l’obligation de tenir compte et de négocier avec sa situation économique pour garantir son avenir dans l’un ou l’autre de ses choix.
 
L’homme a peut-être des opportunités extérieures qui facilitent l’acquisition d’argent mais il n’est pas pour autant un bon administrateur de ses gains. Dans bien des couples, la femme gère déjà l’argent du ménage pour les dépenses quotidiennes mais peut-être devrait-elle acquérir les informations nécessaires à l’accumulation d’un capital financier surtout si l’homme ne le fait pas. Et si l’homme s’en occupe, la femme doit absolument participer à toutes les signatures financières touchant le couple. Chose évidente dans le domaine de l’argent et de la réussite, si on ne demande rien, on n’a rien.
 
Cliché n°4 : quelqu’un va s’occuper de moi
 
Cette croyance est la conséquence du cliché n°3 et elle est à l’origine de toutes ces histoires que nous connaissons sur des vies de femmes détruites parce qu’elles ont cru qu’il y aurait toujours quelqu’un pour s’occuper d’elles. Il y a de plus en plus de femmes vivent seules avec ou sans enfants :
l’âge à laquelle on se marie recule
Ÿ     le nombre de divorces augmente, 85% des familles monoparentales sont assumées par des femmes
les femmes vivent plus longtemps que les hommes
 
Nous sommes donc condamnés à nous enrichir : les femmes plus que les hommes à cause de cette précarité sur le plan professionnel et de l’inégalité des salaires
 
Aujourd’hui c’est vrai, à force de lutte et d’acharnement les femmes accèdent de plus en plus aux mêmes postes et aux mêmes responsabilités que les hommes mais il n’en reste pas moins vrai que pour y arriver elles doivent se battre plus et plus longtemps que les hommes et souvent pour gagner moins qu’eux. A poste égal et responsabilités égales une femme touche 20% de moins qu’un homme.
 
En général, elles travaillent moins. La maternité et les responsabilités familiales obligent les femmes à interrompre leur carrière, ce qui les pénalise financièrement. Congé maternité, congé parental, travail à temps partiel pour prendre le temps d’élever les enfants ou s’occuper d’un membre de la famille. A l’échelle d’une carrière, travailler moins signifie gagner moins, cotiser moins pour la retraite, le calcul est vite fait : à l’âge de la retraite les femmes touchent moins que les hommes et la baisse des ressources est significative. Ou encore pour toucher une retraite égale à celle d’un homme elles devront travailler plus longtemps ce qui n’est pas toujours possible (santé, âge de la retraite).
 
Elles occupent les postes les moins bien payés. Globalement, le secteur des services est celui dans lequel les femmes sont le plus employées. Les hommes continuent d’occuper la majorité des postes dans les secteurs financiers et immobiliers, alors que les femmes oeuvrent davantage dans les services à la personne et le social. Le nombre de femmes est également très important dans des secteurs où les rémunérations sont faibles. Selon le rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT), les cinq emplois principaux occupés par les femmes sont : le travail social, la vente, la restauration, le nettoyage et le secrétariat.
 
Cliché n°5 : plus on gagne plus on est riche
 
L’idée, largement répandue que pour être plus riche il faut gagner beaucoup d’argent, est fausse. Ce n’est pas seulement le montant de votre salaire qui va déterminer votre richesse et votre avenir mais plutôt la manière dont vous allez gérer votre argent. Ainsi la plupart des personnes qui pensent avoir des problèmes d’argent n’en ont peut-être pas au niveau de leurs rentrées d’argent mais bien plutôt au niveau de leurs dépenses. Mais l’inverse est aussi vrai. Certaines personnes qui gagnent beaucoup d’argent et donc souvent en dépensent beaucoup, se croient riches mais ne le sont pas.
 
Enrichissez vous
Décider de votre avenir et donc de votre vie en reprenant le contrôle de votre argent et ce quelque soit votre âge, votre situation personnelle ou professionnelle.
Les réalités économiques sont là et les femmes n’y échappent pas, bien au contraire, en cas de coup dur que ce soit économique (ex : chômage) ou personnel (ex : divorce) les femmes sont non seulement les premières victimes mais elles sont aussi plus durement touchées financièrement que les hommes, pourquoi ? Parce qu’elles sont moins bien préparées et moins bien armées face à ce genre de situations et elles n’ont rien négocier.
 
Dans toute collaboration, les deux parties posent les bases financières de leur projet, discutent ensemble et en arrive à une entente quelconque. La vie en couple, encore plus s’il y a projet de créer une famille, car c’est une des plus importantes associations de la vie d’un individu et pourtant, souvent, les deux parties ne semblent pas concernées par un quelconque échange financier jusqu’au jour où un événement perturbe ou détruit complètement la vie d’une des parties.
 
Mesdames, mesdemoiselles, que vous ayez 20, 30 ou 50 ans, que vous soyez célibataire, mariée, veuve ou divorcée, que vous soyez une femme d’affaire ou une femme au foyer ; en tant que femme vous êtes parfaitement capable de reprendre le contrôle de votre situation financière afin de préparer la vie dont vous rêvez.