Vies de femmes

Une enfance remplie de signes

Ma vie fut parsemée de signes en provenance d’autres dimensions et de perceptions télépathiques d’autres espaces ou d’autres temps, un voyage continu et indescriptible entre un passé, un présent et un futur et des moments où je vivais tout en simultanéité.

Très jeune, la vie m’a enseigné à travers des faits que je n’allais jamais pouvoir oublier : par exemple à 7 ans, j’avais raconté à tout le monde un peu avant Noël, l’histoire supposément drôle d’une petite fille à qui on demandait ce qu’elle voulait pour Noël et qui répondait : les oreillons. Le matin de Noël, je me suis levée avec les oreillons.
Nos jeux d’enfants nous parlent de notre passé, parfois de notre futur. J
e fabriquais toujours des maisons en carton où tous les jours je passais plusieurs heures, perdue dans mes pensées parce que je m’y sentais chez moi ou je me perchais en haut de la balançoire pour m’y sentir plus près du ciel.

À l’âge de 12 ans, j’ai vécu une expérience inexplicable. Je me vois encore aujourd’hui comme si c’était hier, je sors de la maison sans aucune raison logique pour regarder le ciel. Je suis rapidement dans un autre état de conscience comme si pour un instant je participais à quelque chose d’autre. J’avais une vague impression de mon corps dans une autre réalité et je me demandais où j’étais, au ciel ou sur la terre.

Après cette expérience, ma vie allait complètement basculée. Non seulement, je sortais de l’enfance, mais nous avons déménagé dans les semaines suivantes, mon père avait acheté un commerce avec une grande maison entourée d’arbres et d’un petit étang, j’y courais tous les matins sur mon cheval imaginaire avec mon arc et mes flèches sur l’épaule.  Enfin, des arbres ! Et cette année-là, j’ai vécu l’une des aventures les plus fascinantes de mon existence : l’Expo 67, plusieurs pays réunis sur une île, pour présenter au monde ce qui les représentait le mieux.  Dans mes souvenirs, sont restés profondément marqués, cette pyramide construite par la France dans laquelle je me suis retrouvée entourée par un écran de 360° sur lequel défilaient des paysages, des images, des gens…, l’immense sphère métallique des États-Unis et les costumes colorés des mondes orientaux qui apportaient leur touche pittoresque à cette exposition internationale, et la sensation d’être chez moi. J’ai commencé à écrire des poésies de manière plus intensive. Un nouveau rêve, où l’image d’un chevalier presque invisible sur un cheval blanc me soulevait de terre et m’emmenait avec lui, venait enchanté mes nuits.

Une traversée sociale et affective enviable

Et puis je me suis mariée, j’avais beaucoup de responsabilités matérielles et financières, et j’avais besoin d’autre chose pour être heureuse. C’est là que les expériences spirituelles ont commencé. J’avais 20 ans quand j’ai participé à mon premier cours de yoga. À la fin du cours, je commençais à respirer doucement pour détendre chaque partie de mon corps, quand tout à coup mon corps est devenu tellement léger que je ne le sentais plus. Il y avait une présence en moi aussi subtile que l’air que je respirais, je n’étais pas qu’un corps physique. J’ai alors commencé à lire et à chercher intensément pour comprendre ce que j’avais vécu et qui j’étais parce que j’en étais certaine, je n’étais pas qu’un corps. J’ai répété l’expérience tous les soirs pour me détendre et voyager dans d’autres plans : mes nuits étaient remplies de rêves et d’images d’autres incarnations.

Mon mari était proche de ce qu’on appelle un génie : il créait sans cesse des projets, des activités, des objets, il avait un goût très raffiné, il avait vécu entouré de beaucoup d’argent et de toutes les nouveautés techniques, il avait une intelligence supérieure à la moyenne et une générosité sans limite. C’était un créateur infatigable, c’est ainsi qu’un jour, il a créé un ponton, un bateau très original sur lequel les gens pouvaient voguer doucement sur les lacs, se prélassant confortablement. Ce fut un grand succès, une innovation dans notre pays. Emportée par cette personnalité très forte que j’admirais chez lui, j’ai pris en charge l’administration, la comptabilité, les achats, le financement, etc. et je continuais mon travail de gestion dans une grande entreprise pour assumer financièrement la mise en place de ce nouveau projet, les amis, le niveau de vie qu’il avait toujours connu, les voyages, etc., en chemin vers la réussite.

En même temps, j’élevais 3 adolescents de 11 ans et 13 ans qu’il avait ramenés à la maison un beau matin parce que leur mère était morte. La maison était toujours ouverte et toujours pleine, on s’amusait beaucoup, nous avions commencé la tournée des plus beaux hôtels américains, notre vie était une passion incessante, j’étais comblée de luxe, de sexe, de champagne, de fleurs et de cadeaux toutes les semaines. Mes amies m’enviaient. Puis je suis tombée enceinte de notre premier enfant après 16 ans de fréquentation – j’avais 9 ans la première fois qu’il m’a emmenée au cinéma.
J’étais responsable d’un autre être et les grandes questions revenaient : qu’est-ce que je savais de la vie et qu’est-ce que j’allais lui apprendre ? Je passais du temps avec les ados, je ne prenais plus un seul verre, le végétarisme et mes cours étaient de plus en plus importants. J’avais beaucoup de prémonitions et de visions pour des événements ne dépassant pas six mois dans le temps. C’est dans cette ambiance que j’ai accouché après 7 ans de mariage et que nous avons divorcé … Ce fut une période de souffrance, de solitude, de dépression, je méditais tous les jours, plusieurs fois par jour pour m’en sortir, m’accrochant à une petite lumière dans mon coeur que j’essayais de créer, d’intensifier pour ressentir à nouveau l’amour. Pourquoi l’amour partirait-il en même temps que le regard de l’être aimé.

Des expériences occultes et spirituelles intenses

Alors, à la suite de ma mère qui avait été enseignante et qui n’avait cessé d’apprendre toute sa vie,- elle avait tous ses livres si mystérieux, ses cours de métaphysique toutes les semaines,- j’ai débuté un programme de développement transpersonnel avec JP Pageau qui avait créé l’«Institut de développement transpersonnel de l’être humain ». Je me sentais une fois de plus chez moi : 12 séries de 12 cours chacun : développement personnel, purification physique, maîtrise des émotions, mondes occultes, sciences cosmiques, spiritualité, etc. et des milliers de livres. Je remerciais le ciel. Puis un jour, il a fait écouter à certaines personnes plusieurs enregistrements qu’il avait faits 40 ans auparavant avec une médium sous hypnose à travers laquelle un maître hindou et 7 de ses disciples parlaient. Je les connaissais : Ramakrishna, Vivekananda, etc., et quand j’ai entendu une voix de femme, j’ai dit : je la connais, et je me suis dirigée vers l’immense bibliothèque derrière lui, tout un mur de livres que je n’avais jamais touchés, j’ai pris un livre sans chercher, j’ai ouvert  directement la page où il y avait sa photo, et j’ai dit à tous : c’est elle.  J’ai eu des contacts réguliers avec cet esprit pendant deux ans et une apparition presque palpable d’elle dans ma chambre. J’ai travaillé avec cet homme pour prouver scientifiquement l’existence des esprits. Et j’ai finalement pris la responsabilité de l’édition d’un journal mensuel pendant quatre ans, le secondant dans la recherche et publiant ses articles. Puis il s’est retiré me léguant la tête d’un grand philosophe chinois qu’il avait toujours sur son bureau et la liste de ses mille élèves pour soutenir mon projet de vendre des livres par la poste.

J’ai acheté une immense maison pour créer une communauté, ce n’était qu’une des cinq tentatives que j’ai faites pour créer une communauté, et j’ai traduit un livre. J’ai mis deux ans à traduire ce livre refusant l’idée de maîtriser mes émotions, jusqu’au jour où j’ai finalement compris. J’ai créé une conférence pour partager cette vérité et à la première conférence, toutes les personnes présentes m’ont demandé de travailler régulièrement avec moi. La même semaine, je créais mon premier cours basé sur 4 plans de l’être humain : physique, émotif, mental et spirituel. En effet, j’avais appris le yoga, la respiration, la purification physique, mes émotions avaient évoluées et me rapprochaient de mon âme, j’avais beaucoup lu, “La vie des maîtres”, “Le monde des esprits”, “Urantia”, etc., je méditais et j’avais des contacts avec d’autres dimensions de conscience.

J’enseignais tous les jours. La méditation me permettait d’entrer en contact avec mon être intérieur et l’inspiration me dictait le thème et les idées à développer pour les êtres et les environnements concernés. Après avoir enseigné pendant 3 ans dans plusieurs villes différentes, j’ai ouvert mon propre centre qui s’appelait « Oasis Santé » avec une grande salle de méditation, un bureau de consultations, des locaux que je louais pour la vente de produits naturels et j’ai ouvert une vraie librairie avec pignon sur rue. J’avais obtenu les droits d’auteur pour la publication de ma traduction. Tout semblait parfait, j’avais réussi à créer ma vie.

Mais j’atteignais un plafond, j’avais beaucoup de contacts et d’expériences dans d’autres dimensions, je ne savais pas où ça me menait, et je voulais trouver un maître qui avait déjà expérimenté toutes ces étapes. J’avais rencontré des maîtres et des groupes, mais ça me ramenait des expériences qu’il me semblait connaître, je cherchais autre chose. Et un jour, j’ai trouvé. J’ai annulé la rencontre avec un de mes groupes pour assister à une conférence au cours de laquelle j’ai senti la présence d’un grand vaisseau dont je faisais partie, de très belles énergies et quatre jours plus tard, je commençais à étudier le programme proposé. Je n’avais plus mes repères habituels, les êtres invisibles qui m’avaient accompagnés jusque là disparaissaient, mais je sentais l’importance de cet enseignement et l’exactitude de tout ce qui m’arrivait. Après avoir étudié pendant un mois les fascicules qu’on m’avait remis, j’ai lu le volume I de la Science unitaire de l’intra-univers, en une nuit, je ne pouvais arrêter ma lecture : des vaisseaux, des trames reconstruisaient mes corps énergétiques. Et ce n’était que le début d’un cheminement initiatique qui dure depuis déjà 19 ans.

Ma rencontre avec IJP Appel-Guéry

Il n’y a pas beaucoup d’êtres sur cette Terre qui sont capables d’aider les femmes à redevenir des “fées-âmes”. Quand j’en ai rencontré un, je l’ai suivi, j’ai accepté la science qu’il me transmettait, je l’ai mise en pratique dans ma vie et je suis transformée, j’ai envie de dire “je suis réussie”.  Encore faut-il que je le vérifie, que je le renforce au contact de ceux qui m’entourent, que je continue de l’être chaque jour. Je sais que “je ne suis pas finie”, j’ai pris le chemin, je l’ai suffisamment parcouru pour savoir qu’il va vers la maîtrise et la perfection et pour savoir que c’est bien cela que je cherchais depuis déjà 35 ans. Mais ceci est très personnel, c’est l’élan de mon âme vers la Vérité.

Avant de le rencontrer, je pensais que j’avais fait beaucoup, j’avais tant expérimenté, j’avais réussi, j’avais vécu l’illumination, j’avais vu la lumière dans mon cœur, je connaissais les chakras, je connaissais l’extase, j’avais vu le feu de milliers de soleils, j’avais vu ces grands êtres de lumière qui m’enseignaient, qui m’aidaient dans toutes les émotions humaines. J’avais tout cela, j’avais cherché, toute seule à l’intérieur de moi-même, j’avais trouvé tellement de choses, j’avais connu des guides visibles et invisibles, j’avais, j’avais, j’avais… Des personnes m’écoutaient, me demandaient conseil et aide, je voyais dans leur âme, leur passé, leur présent, parfois leur futur.

Mais  voilà qu’un jour, je me retrouve là dans mon corps devant cet homme, un initié plutôt original, avec beaucoup d’humour, entouré d’une famille énergétique qui l’accompagnait déjà depuis plusieurs années. Je me suis présentée en une courte phrase:
“Je suis Aline, je viens du Canada, et quand je vous regarde je ne sais pas à quoi peut servir tout ce que j’ai fait dans les 18 dernières années de ma vie ?” et je tremblais.
Pourtant j’avais été initiée, j’avais jeûné 40 jours sans faiblir. J’avais mené une vie d’ascèse pendant plusieurs années.  J’avais animé des conférences devant 150 personnes à l’Université. J’avais animé des émissions de télévision. Je m’étais levée contre les manipulations religieuses et le channelling. J’avais été attaquée socialement et occultement.

Mais face à cet homme, à cet initié, j’ai compris que peut-être je n’avais pas commencé. Devant lui, mon cœur se resserrait. La porte était si étroite que si je ne remettais pas tout en question, si je ne lâchais pas tout, tout ce qui était moi ou tout ce qui n’était pas moi, je ne passerais pas. Pourtant, il me semblait avoir traversé toutes les portes, toutes les hiérarchies. Mais, dans cet instant, je devais utiliser toute la maîtrise que j’avais déjà acquise pour être là tout simplement debout car je tremblais. Pourquoi ? On ne me demandait rien, on me regardait sympathiquement, mais à l’intérieur de moi tout bougeait. Je ne comprenais pas mais il y avait cette résonance dans mon âme qui me permettait de reconnaître un être supérieur qui avait construit le chemin, qui avait ouvert une porte pour aller où je voulais aller depuis si longtemps, au-dessus, mais en même temps à l’intérieur et au plus profond de moi.

Il ne m’a pas bercé d’illusions, il m’a simplement répondu :
“Tu as fait tout cela, maintenant il ne te reste plus qu’à faire le reste.”
Je l’ai reconnu, je l’avais déjà rencontré dans un voyage hors du corps, quand je m’élevais à la rencontre d’autres dimensions pour recevoir un message du ciel. Je crois que c’est bien lui qui m’avait dit : “Reviens Cristal, l’expérience est terminée.”

Je suis ici maintenant à ses côtés, et parce qu’il travaille chaque jour avec nous, avec sa conscience et son énergie, il me permet d’évoluer, de me transformer, de rester connectée à ma propre dimension spirituelle et surtout, de devenir de plus en plus complète. Ici tout est accéléré, ce qui ne veut pas dire que tout se fait dans une méditation d’une heure, cela s’est fait à travers des centaines de prises de conscience, de remises en question, de réflexions, d’interrelations avec les autres, d’actions, d’erreurs me permettant petit à petit de discerner la vérité et la bonté. Je vis avec une famille énergétique en pleine évolution, consacrant toutes ses journées à la maîtrise, cherchant son équilibre et son bonheur, vivant en communauté pour créer un oasis pour les âmes de cette terre qui veulent retrouver le ciel, qui veulent se libérer de l’égoïsme, l’orgueil, la bêtise, la haine, la paresse, qui veulent transformer tout ce qui est ancré au plus profond d’eux, le réunifier, et qui aspirent à redevenir une âme pure et un être interdimensionnel plus près de Dieu.

Aline

2 thoughts on “Vies de femmes

  1. Je trouve la phrase: “Pourquoi l’amour partirait-il en même temps que le regard de l’être aimé?” particulièrement vraie!

Leave a Reply