Le caducée hermétique et le miroir par Abraxa

Le caducée hermétique et le miroir
Abraxa

1
LE CADUCEE HERMETIQUE ET LE MIROIR
ABRAXA
Tout ce que nous enseignons est illusoire si cela ne se traduit pas par une pratique et par un acte.
On va te communiquer les directives concernant les premières opérations qui vont dans le
sens de la voie, que tu connais pour ce que je t’en ai dit précédemment.
Tu dois avant toutes choses maîtriser un trait de ta vie, de ta journée afin de fixer solidement
et activement une nouvelle qualité.
Détache-toi intérieurement de toi et de ce qui t’entoure, et essaye d’avoir une vie sobre,
sans effort, sans excès, neutre et équilibrée. Dors assez et dans l’alimentation soit modéré.
Que ton corps soit intact, calme, harmonisé. Fortifie ton âme avec ta puissance, épure-la
de l’impulsivité, de la passion, de l’agitation, puis fixe-la et amalgame-la dans ton corps.
Les autres êtres n’existent pas. Leurs actions et leurs pensées ou jugements ne te touchent pas – quelqu’ils soient.
Fais en sorte que rien ne puisse pénétrer en toi à ton insu : surveille, ce qui vient de
l’extérieur et ce qui émerge des profondeurs de ta propre conscience.
Observe en silence avec intelligence et imperturbablement, avec une main rapide et énergique freine tout jugement.
Si des passions te perturbent, ne réagis pas et ne te trouble pas. Conduis-les
au contraire délibérément à satisfaction et ensuite sépare-t-en.
Continue sur cette direction jusqu’à réussir à ressentir la frivolité, l’inutilité et les
pièges de chaque pensée, de telle façon que même ton mental peu à peu s’aplatisse et vienne s’accroupir en silence à tes pieds.
Ainsi tu mettras lentement sur pied une force qui te sera propre, semblable à un seigneur
dont le regard impose le silence, le respect ou le mépris aux esclaves qui l’entourent.
Ceci est notre or :
Quand tu auras travaillé tout ceci avec un art subtil et constant, avec force et douceur;
quand le stade équilibré et neutre sera devenu une chose permanente et naturelle, alors tu
auras l’impression de te rejoindre dans un sens d’intériorité dont tu n’avais aucune connaissance
auparavant. Observe cette sensation et entretiens-la. Lorsque tu t’en seras appropriée entièrement,
avec un acte intérieur sur lequel je ne peux rien te dire, parce que tu l’apprendras seul après
l’avoir découvert, cherche à la mettre en connexion avec le corps de telle sorte que, comme la
chaleur dans l’eau, elle s’y répande et à la fin des deux il ne résulte plus qu’une seule chose,
qu’un seul état. Cet état est l’état fluidique. Et l’opération dans notre tradition est dite :
la première extraction du mercure (de l’Hermès☿) de la minière.
Garde bien ta conscience, cet état, immobile, avec une fermeté calme. Puis laisse-le aller,
puis ré-évoque le, à plusieurs reprises : étudie-le, apprend le, jusqu’à ce que tu le ressentes
comme une réalité qui attend dans le subconscient, prête à surgir à ton appel. Quant tu auras
conquis ce point, sois certain d’être allé suffisamment loin.
Je ne te parlerai pas des différentes propriétés du corps fluidique
en fonction des différentes opérations, sauf sur la première desquelles je t’instruirai. Sache seulement que
chaque rapport sexuel qui sera dominé par la soif de la volupté le paralysera, le rendra inerte et faible
– surtout chez les tempéraments nerveux.
Sache qu’il est dynamisé par le régime végétarien, par le jeûne, et aussi par les parfums
magiques, comme le précise un de ses noms, qui est “le corps aromatique” et, …
 
This entry was posted in Alchimie and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply