Le vol du serpent à plumes

Le vol du serpent à plumes
de Armando Cosani

Nouvelle édition
http://www.gnosticisme.com

 
Je n’ai jamais pu comprendre cet homme étrange à la parole mesurée, qui paraissait prendre plaisir à me confondre par ses observations caustiques et paradoxales sur toutes choses, il donnait l’impression d’être un taciturne ; mais, peu après l’avoir fréquenté, on ne pouvait manquer de remarquer le fait le plus extraordinaire que j’aie connu dans ma vie agitée : il était un sourire. il l’était des pieds à la tête. il ne souriait pas, n’avait pas besoin de sourire ; tout son être était ce sourire. Cette impression me parvenait aussi d’une manière très curieuse et difficile à expliquer. Je dirai seulement que le sourire apparaissait comme une propriété naturelle de son corps et qu’il l’émanait jusque de sa démarche. Jamais je ne l’entendis rire, mais il possédait le don de communiquer, selon les circonstances, sa joie ou sa gravité. Jamais je ne le vis déprimé ni bouleversé, pas même durant ces jours de troubles, vers la fin de la seconde Guerre ; alors, à la suite d’une révolution politique, j’allai finir en prison et il n’entre- prit rien, absolument, pour obtenir ma liberté. Dans cet incident, il démontra encore qu’il était un homme hors du commun. et il semblait même acharné à me voir rester en captivité. Une fois, comme je lui reprochais cette attitude, il me dit :

 

This entry was posted in Romans initiatiques and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply