Hermès dévoilé de Cyliani

Hermès dévoilé

de
Cyliani

50hermesdevoile_cyliani

Télécharger le PDF

Ayant passé 37 ans de mon existence à étudier les phénomènes de la nature, je crois devoir publier une partie de mes découvertes ainsi que les peines et les malheurs que j’ai éprouvés, dans les vues de servir d’exemple à la jeunesse, de prévenir la ruine des honnêtes gens et de rendre service à l’humanité souffrante. Né d’une mère chérie et d’un père respectable et très instruit, qui occupait une place très honorable dans la société ; étant seul de garçon mon père fut mon mentor et me donna une éducation soignée. De bonne heure je devins le modèle de la jeunesse de ma ville par ma conduite, mon goût pour les arts et les sciences et mon instruction. A peine avais-je 17 ans que je pouvais vivre indépendant et du fruit de mes talents.
 
Mon père était en correspondance avec des savants dans le nombre desquels il y en avait qui s’occupaient de la re cherche de la pierre philosophale et de la science occulte des choses. Leurs livres m’étaient tombés entre les mains. J’en étais imbu, je me disais : serait-il possible que des rois, des princes, des philosophes, des présidents de cour et des religieux eussent pris plaisir à mentir et à induire en erreur leurs semblables ? Non, c’est impossible, me répondais-je ; ce sont plutôt d’anciennes connaissances cachées sous le langage des hiéroglyphes afin que le vulgaire en soit privé et qu’il n’y ait que les élus qu’il plaît à Dieu d’initier qui puissent posséder ces connaissances surnaturelles. J’étais naturellement bon et croyant; ne connaissant pas les détours du cœur humain, je crus à la sincérité de ces livres. Il me tardait d’être mon maître afin de me livrer à ce genre d’études ; la vie à mes yeux n’avait plus de charmes qu’autant que l’on possédait la santé et que l’on pouvait faire des heureux sans qu’ils puissent parler de nous. La connaissance de la pierre philosophale remplissait ce but : elle devint alors le sujet de mes veilles et de mes moments de loisir ; mon ambition se portait aussi à acquérir la certitude de l’existence et de l’immortalité de l’âme. Telles étaient les connaissances que je désirais acquérir aux dépens même de mon existence.
 

L’archéometre de Saint Yves d’Alveydre

L’archéomètre

Clef de toutes les religions
et de toutes les sciences de l’antiquité

 

Saint-Yves d’Alveydre

 

Télécharger le PDF

La sagesse vraie
Avant-propos

 Les études classiques, leur influence – Les hiérarchies des peuples – L’astronomie humaine – Athéniens et Romains, leur caractère anarchique – Origine des Grecs – Les Cycles antiques – Les Métropoles – La Protosynthèque verbale – Le Paganisme méditerranéen – Les Invasions – Apparition de Pythagore – L’époque actuelle comparée à celle de Pythagore – Pourquoi nous avons écrit ce livre.

Voici cinq siècles que les études classiques sont nées, trois qu’elles usurpent de plus en plus les directions européennes et les mènent à leur perte successive, au profit de l’Amérique et de l’Asie. Depuis les princes héritiers, jusqu’aux boursiers de collège, on entre de moins en moins chrétien dans ces catacombes à rebours, et l’on en sort de plus en plus païen.

Elles sont donc de trop ou ils manquent quelque chose à la seconde issue de cette descente aux enfers, à la sortie de ce pays des Ombres d’où les jeunes générations engouffrées roses ressortent pâles. Ce qui manque c’est une comparaison, une initiation en pleine vie, une cure de véritable Humanité, d’air céleste, de lumière divine.