Jean-Paul Appel-Guéry Musicien et Compositeur de génie

Jean-Paul Appel-Guéry

 

Jean-Paul Appel-Guéry, non seulement écrivain et visionnaire,
est aussi un musicien et un compositeur de génie.

Voici quelques CDs de ses oeuvres musicales ! 
Certains vous feront rêver sur des mélodies aux harmonies joyeuses ou plus sidérales,
d’autres vous feront réfléchir sur des paroles de sagesse
portées par des accords d’une grande beauté
ou vous accompagneront dans vos méditations inspirées pour rejoindre la sérénité. 

 

“Musiciel” de Jag,
musique pour l’éveil de l’âme dans un océan de paix.

Cette musique est une véritable communion de subtilité avec la dimension divine.
Idéal pour la méditation et la relaxation.

Musiciel

 

La Loi de l’Ancêtre 1
de IJP. Appel Guery
Messages d’élévation spirituelle
sur fond musical

Loi de l'Ancêtre 1

 

Méditaction n°1. 
“Méditaction” signifie “action d’aller au milieu”.
Ce cd comprend 3 méditations guidées qui donnent des éléments de base
pour commencer à méditer.

Méditaction 1

 

Vous pouvez trouver ces CDs directement sur le site web : www.axiel.com.
D’autres créations musicales de Jean-Paul Appel-Guéry et de JAG, vous y attendent,
ainsi que d’autres chanteurs et musiciens.
Bonne écoute et bonne relaxation !

Jean-Paul Appel-Guéry

Jean-Paul Appel-Guéry

Dans ce site : http://www.unitaryscienceinstitute.com/librairie.htm, nous pouvons accéder aux livres exceptionnels de cet écrivain Jean-Paul Appel-Guéry qui est aussi un explorateur interdimensionnel. 

Science Unitaire Intra univers     science unitaire intra univers     La Science unitaire de l’Intra-Univers

Terrien galactique    Du Terrien au Galactique

Idylle Spirituelle    Idylle Spirituelle

Eveil internel 1    Eveil internel 2    Eveil Internel 3    Eveil Internel 1, 2 et 3

Réussir son bonheur   Réussir son Bonheur

ami de chaque jour  L’Ami de chaque jour

Femme réponses essentielles  Femme Réponses essentielles

Tous ces livres uniques peuvent être aussi achetés sur : http://www.axiel.com/2-livres

NOS AMIS LES ANIMAUX EN VOIE D’EXTINCTION

ESPECES ANIMALES MENACEES

Extinction des espèces :

Sur 41 415 espèces d’animaux recensées sur terre, 16 306 sont menacées d’extinction, soit 188 espèces de plus qu’en 2006.

Les pays où les espèces disparaissent le plus vite sont l’Equateur (2 178 espèces en danger), les USA (1 179 espèces), la Malaisie, l’Indonésie, le Mexique, la Chine, le Brésil, l’Australie, la Colombie et la France avec 641 espèces menacées, dont 517 dans les territoires d’Outre Mer. (www.planetoscope.com)

La Liste rouge des espèces menacées en France révèlent que 11 espèces de mammifères sur 119 (10 espèces continentales et 1 marine) sont menacées de disparition du territoire métropolitain.

Cette année, 1.217 oiseaux figurent parmi les espèces menacées sur les 9.956 suivies par l’UICN. 73 espèces d’oiseaux sur 277 sont actuellement menacées sur le territoire français.

7 espèces de reptiles sur 37 et 7 espèces d’amphibiens sur 34 sont actuellement menacées sur le territoire métropolitain.

Au total, la Liste Rouge de l’UICN comprend maintenant 44.838 espèces, dont 16.928 sont menacées d’extinction (38 %). Parmi ces dernières, 3.246 se trouvent dans la catégorie la plus menacée, « en danger critique d’extinction », 4.770 sont « en danger » et 8.912 « vulnérables » à l’extinction.

En 2008, de nouvelles espèces ont fait leur entrée sur la Liste Rouge de l’UICN : les mygales indiennes, très prisées par les collectionneurs et menacées par le commerce international d’animaux de compagnie, 20 espèces de mérou, 366 espèces d’amphibiens.

Le nombre total d’espèces éteintes a atteint le chiffre de 785 et 65 autres n’existent qu’en captivité ou en culture.  Au total,  1 mammifère sur 4, 1 oiseau sur 8,  1/3 des amphibiens sont en péril. (http://www.actuenvironnement.com/ae/news/liste_rouge_uicn_2008_5898.php4)

Avant 2025,  1/4 des espèces sur terre peuvent être en danger d’extinction : 1 mammifère sur 4,  1 oiseau sur 8,  1/3 des amphibiens. Les espèces s’éteignent à une vitesse 1 000 fois supérieure à la normale. (documentaire Home)

Par le trafic des animaux sauvages, un commerce illégal :

Le commerce international des espèces sauvages représente entre 10 et 20 milliards d’euros par an, dont environ un tiers provenant de ventes illégales. Il s’agit du troisième plus gros trafic illégal mondial, derrière le trafic de drogue et le trafic d’armes.

Le trafic d’ivoire atteint des records. La hausse du braconnage est alimentée par un accroissement de la demande en Asie. Ce serait 20 000 éléphants qui seraient tués pour leur ivoire. Les saisies d’ivoire braconné se sont montées à 24 tonnes en 2006, ce qui ne représente que 10 à 15% du trafic total réel. Le commerce illégal de la faune sauvage, à l’échelle internationale, est évalué à 20 milliards de dollars par an.

La chasse aux phoques reste le plus grand massacre de mammifères marins avec 900 000 phoques environ tués chaque année dans le monde à des fins commerciales ou de subsistance.

Le Japon et la Norvège refusent d’appliquer les lois internationales concernant les grands mammifères marins. Le Japon tue chaque année plus de vingt mille cétacés (baleines, dauphins, marsouins de Dall, orques, etc.).

200 millions de requins seraient  massacrés chaque année. Le goût pour le potage d’aileron de requin est  la cause d’une pêche cruelle et immodérée. Les requins sont rejetés à la mer vivants une fois leur aileron coupé et ils peuvent y survivre un ou deux jours avant de mourir. (www.planetoscope.com)

Par la pêche intensive :

Le poisson est l’aliment de base de 1/5 de la population mondiale. (documentaire Home)

Nous mangeons deux fois plus de poisson qu’en 1995 soit 16,3 kilos par habitant,   soit  132 millions de tonnes contre 20 millions en 1950. (http://www.invenio.fr)

Les 3/4 des zones de pêche sont épuisées. 77% des stocks de poissons sauvages sont presque épuisés. (documentaire Home)

Alors qu’1 espèce de poisson sur 3 est menacée d’extinction, que les chalutiers vont toujours plus loin et sont toujours mieux équipés, les eaux de surface de nos océans sont de plus en plus vides et que les modèles informatiques prédisent la disparition globale de tous les stocks de poissons actuellement pêchés pour le milieu du 21ème siècle, (http://www.invenio.fr)

Les océans sont surexploités : seuls 0,6% des océans sont exempts d’intervention humaine aujourd’hui et seulement 4 % des océans restent intacts.

Un rapport de la Banque mondiale et de l’Agence de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture estime à 50 milliards de dollars par an le gaspillage dû à une mauvaise gestion des pêcheries, soit un manque à gagner, sur les trois décennies, équivalent au PIB de l’Italie !

100 millions de tonnes de poissons sont pêchées chaque année dans le monde. Mais 30 millions de tonnes de poissons morts sont rejetées sans être commercialisées ni consommées : un résultat de la pêche industrielle aveugle, de prises non conformes aux goûts des consommateurs ou de tailles minimales de débarquement non respectées. Ces 30 millions de tonnes gaspillées suffiraient à maintenir la moitié du niveau de consommation pour toute la future population mondiale d’ici 2050. (http://www.invenio.fr)

Chaque cétacé consomme en moyenne 2 tonnes de nourriture par jour. On dénombre actuellement environ un million de baleines dans le monde, celles-ci sont gravement menacées par les prises accidentelles en filets dérivants, la famine et la pollution. (www.planetoscope.com)

30% des coraux ont disparus.  (documentaire Home)

Par  l’alimentation carnée :

  • De par le monde 50 milliards d’animaux meurent chaque année pour la consommation humaine.
  • Au Canada, 40 000 animaux à l’heure meurent dans les abattoirs. Selon l’Agence canadienne de l’inspection des aliments, plus de 800 millions d’animaux sont abattus annuellement au Canada. Ces animaux vivent dans des conditions qui ressemblent à celle de l’holocauste ; une vie misérable qui se termine dans un abattoir.
  • Le Québec est le deuxième producteur de dindes en importance au Canada, derrière l’Ontario, avec 26,5 millions d’oiseaux.
  • Aux États-Unis, 80% du “bœuf haché” provient de vaches laitières.
  • En Amérique du Nord, chaque année, plus de 3 milliards de poulets sont tués.
  • En Corée, plus de 2 millions de chiens et de chats morts pour la consommation humaine ; dans plusieurs pays d’Asie – Philippines, Cambodge, Vietnam – La chair de ces animaux est considérée comme particulièrement bonne au goût si l’animal meurt lentement, en étant battu, brûlé, ou étranglé et même écorchés vivants ; les chats sont bouillis vivants; la Corée exporte annuellement à l’étranger plus d’un million de peaux de fourrure de chien.
  • En Amazonie, en 1988, une quantité d’arbre représentant une surface de 34 000 km sur 7 millions de km de forêt tropicale, ont été abattus et brûlés pour créer des pâturages pour le bétail.
  • Le Costa Rica, le Salvador, le Guatemala, le Nicaragua, le Honduras et le Panama exportent pour plus de 200000 livres de viande aux États-Unis.
  • Après le lait, le cochon est la plus importante production agricole du Québec.
    Nombre total de cochons tués en 2002 au Québec7 millions et (20 millions au Canada).
  • 40% de la production québécoise est exportée, principalement vers les Etats-Unis et le Japon. Le cochon québécois est vendu dans 36 autres pays. En 1995, le cheptel a augmenté de 85%. Il s’agissait de la plus forte augmentation de toutes les productions animales.
  • Une ferme moyenne de 2,000 cochons produit en une semaine 30 tonnes de fumier et encore plus d’urine.
  • À l’échelle mondiale, on utilise plus de 27,000 tonnes d’antibiotiques. Les cochons consomment 60% du volume total, les volailles environ 20%.
  • Les céréales requises pour 100 vaches nourriraient 2,000 humains.
  • On estime que la moitié de la consommation d’eau potable mondiale est destinée à la production de viande et de produits laitiers. Aux États-Unis 80% de l’eau potable sert à l’élevage des animaux, l’industrie de la viande est une catastrophe écologique pour notre planète.
  • En Californie, l’industrie laitière, la plus importante du pays, consomme autant d’eau qu’une ville de 22 millions d’humains.
  • Aux Etats-Unis, 70% des céréales vont aux animaux d’élevage et à l’échelle planétaire, 90% des cultures de soya vont aux bétails, si toute les céréales utilisées pour le bétail américain étaient consommées directement pour les humains elles pourraient nourrir 800 millions d’humains.
  • Un abattoir de volailles utilise 100 millions de gallons d’eau par jour, l’équivalent de la consommation d’une ville de 25,000 habitants.
  • Aux États-Unis, les activités intenses des fermes d’élevages ont généré 4 milliards de tonnes de déchets animaux en 1996 polluant les eaux plus que toutes autres sources industrielles combinées( Ministère de l’environnement américain )
  • Un bovin produit 23 tonnes de déjections par an. Pour chaque kilogramme de bœuf environ 40 kg de fumier sont produits. Les excréments d’animaux engendrent d’énormes quantités d’ammoniac responsable de la sur-fertilisation des cours d’eau. L’élevage des animaux est responsable pour environ 40% des émissions globales de gaz d’ammoniac – dont on prévoit une augmentation d’au moins 60% d’ici 2030 qui sont l’une des causes majeures des pluies acides.
  • Sur toute la planète il existe plus de 28 000 restaurants McDonald dans 100 pays. 5 McDonald s’ouvrent tous les jours sur la planète. Quand McDonald décide de mettre du bacon dans ses hamburgers, cela équivaut à deux millions de livres de tranches de cochon par semaine en Amérique du Nord. En France, McDonald tue pour ses restaurants, 450.000 bovins, 10 millions de poulets et 230.000 cochons. Un gros abattoir américain, afin de fournir le marché du fast food, peut tuer jusqu’à 5 000 bœufs par jour. (http://www.lepost.fr/article/2009/08/19/1662057_savez-vous-vraiment-ce-que-vous-mettez-dans-votre-assiette.html – Mise à jour le 23 mai 2005)

La production mondiale de viande est passée de 44 millions de tonnes en 1950 à 210 millions de tonnes à ce jour. Elle a quintuplé, et la consommation par tête d’habitant a doublé au niveau mondial.

Pour satisfaire l’insatiable appétit des humains pour la viande,
on dénombre à ce jour la quantité suivante d’animaux en détention sur cette terre
:
1 milliard de cochons
1,3 milliard de bovins
1,8 milliard de moutons et de chèvres
13,5 milliards de poulets
(= plus de 2 poulets par habitant de cette planète) !
Source: L’Institut “World-Watch

Espèces Nombre abattus (Unité: million)
Vache 324,00
Porc 1 300,00
Chèvre 369,00
Cheval 7,40
Chameau 1,40
Lapin 869,00
Mouton 540,00
Poulet, canard, dinde, oie 51 800,00
Poissons 369 000,00
Total 424 210,00

(Source: 2005 FAOSTAT, Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, Nation Unies: http://faostat.fao.org/)

Jamais encore dans toute l’histoire de l’humanité autant de lait, de fromage, de yogourts et d’œufs n’ont été consommés qu’à ce jour. Depuis la deuxième partie de ce siècle, la production de poisson est passée de 21 millions à 120 millions de tonnes.
En 1997, 85 millions de tonnes de viande de porc ont été «produites». La moitié de cette quantité est consommée rien qu’en Chine.

En France chaque année, près de 1,5 millions de chasseurs tuent 50 millions d’animaux, provoquent 300 accidents de chasse impliquant des blessés humains et tuent une cinquantaine d’humains. A 90%, les victimes humaines sont des chasseurs.

Pour la fourrure :

Chaque année plus de 25 millions d’animaux sont condamnés à une mort lente et cruelle pour la production de fourrure.

Nombre d’animaux tués pour fabriquer un manteau de fourrure : Visons : 60 à 80, Renards : 15 à 20, Ratons laveurs : 40, Lynx : 15, Guépards : 6 à 12, Léopards : 3 à 5, Castors : 10 à 20, Chinchilla : 130 à 200, Hermine : 180 à 240, Loutre : 10 à 16, Martre : 40 à 50, Opossum : 30 à 40, Zibeline : 60 à 70.

Chaque année, plus de 230 millions de bœufs, 350 millions de moutons, 175 millions de chèvres et 700 millions de cochons sont tués à travers le monde pour leur chair et leur peau.

Les plus gros producteurs de peaux sont la C.E.I. (ex URSS), les USA et l’Inde. L’Inde et la Chine produisent la plupart des peaux de chèvres. La plupart des peaux de moutons proviennent de Nouvelle-Zélande et d’Australie. Les plus gros exportateurs de cuir fini sont la France, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie, les USA et le Japon.
La peau compte, quant à elle, pour 50% du total de la valeur des sous-produits du bétail…

Le succès économique des abattoirs et des fermes laitières dépend directement de la vente de ces sous-produits.

Les victimes du cuir : La plupart du cuir produit et vendu à travers le monde provient de la peau du bétail et des veaux mais aussi des chevaux, des moutons, des agneaux, des chèvres et des cochons abattus pour la viande.

Cependant dans le monde de nombreuses autres espèces sont aussi chassées et tuées spécialement pour leurs peaux : les mules, les zèbres, les buffles, les sangliers, les kangourous, les opossums, les éléphants, les tigres, les léopards, les autruches, les cerfs, les anguilles, les requins, les baleines, les dauphins, les marsouins, les phoques, les morses, les tortues, les alligators, les crocodiles, les lézards, les serpents, …
Approximativement 1/3 des cuirs « exotiques » proviennent d’animaux menacés qui sont braconnés et dont le meurtre et l’importation sont des crimes d’après les lois.

Dans le sud de l’Afrique, un abattoir procède au meurtre de 700 autruches par jour. (http://www.zen-blogs.com/fr/animaux.php)

Pour la recherche :

Nombre de souris de laboratoire vendues dans le monde : La souris de laboratoire est l’animal idéal : développement rapide, descendance nombreuse, taille réduite, peu d’exigences alimentaires. Le porc et le singe, plus proches de l’homme, n’ont pas toutes ces qualités. On vend 25 millions de souris de laboratoire dans le monde, 68 500 par jour. (http://www.planetoscope.com)

Par la circulation routière :

Chaque année, 700 000 hérissons au moins se font écraser sur les routes européennes. La survie de cet insectivore est menacée non seulement par la circulation routière mais aussi par l’urbanisation, les emballages abandonnés et les insecticides.

Les sangliers provoquent l’essentiel des 30 000 collisions automobiles avec un animal sauvage enregistrées chaque année en France. Un vrai problème pour le Fonds de garantie automobile, qui évalue ces “chocs” à 20 millions d’indemnisations annuelles.

En Allemagne, selon Die Welt, toutes les 2 minutes et demi un animal sauvage est percuté par une voiture. Entre avril 2006 et mai 2007, une vraie hécatombe s’est produite : 16 000 sangliers et 202 000 chevreuils ont été tués sur les routes allemandes. Cela s’explique par la densité du réseau routier germanique et par le fait que la population de sangliers a décuplé depuis les années 50.

Pour l’exploitation d’huile de palme :

L’huile de palme représente environ 1/3 de l’huile végétale produite sur la planète en 2ème position après la production d’huile de soja. L’huile de palme se trouve dans 1 produit de grande consommation sur 10 vendus en Europe.

Quelque 5000 orangs-outans sont victimes de l’exploitation de l’huile de palme chaque année. Si on continue sur ce rythme, les ONG estiment que les orangs-outans auront disparu en 2020.

EAU : DES CHIFFRES SAISISSANTS

ENVIRONNEMENT : EAU

La quantité d’eau terrestre est à peu près stable : 1 400 000 000 km3. Si la Terre était de la taille d’une orange, l’eau mondiale serait une simple goutte d’eau.

L’eau se recycle en permanence sur la surface de la Terre : 600 000 km3 d’eau s’évaporent et retombent chaque année. En moyenne, l’eau passe une semaine dans la biosphère et l’atmosphère, 10 ans dans un lac, 1000 ans dans les calottes glacières et plusieurs dizaines de milliers d’années dans les nappes souterraines profondes, les aquifères.

L’eau présente sur terre est constituée à 97,5% d’eau salée et à seulement 0,3% d’eau douce utilisable par l’homme. Le reste contenu dans les glaces ou les nappes phréatiques est difficile à utiliser.

La consommation d’eau sur la planète atteint 4 milliards de m3 ce qui supérieur aux capacités de renouvellement des réserves. Au rythme de croissance actuel, cette consommation atteindrait 4,7 milliards de m3 par an d’ici 2020.

70% de l’eau douce prélevée sur la planète vont à l’agriculture et une grande partie est perdue à cause des fuites des systèmes de transport de l’eau et d’irrigation. (www.planetoscope.com)

Les océans représentent près de 361 millions de km2.

Les ressources aquatiques fournissent environ ¼ de l’approvisionnement mondial en protéines animales. 70% de l’oxygène vient du phytoplancton.

1,4 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, soit presque 1/4 de la population mondiale ! 1,1 milliard de personnes dans le Monde doivent se laver, se baigner et boire de l’eau insalubre ! 5000 enfants meurent chaque jour de maladies liées à l’eau insalubre. (http://www.economie-d-eau.com)

Il faut 730 000 litres d’eau chaque année pour alimenter un habitant de la planète. Il faut 2 000 litres par jour pour faire vivre un homme. (www.planetoscope.com)

L’insalubrité des approvisionnements en eau et l’insuffisance des installations d’assainissement et de l’hygiène favorisent la transmission des maladies diarrhéiques, de la schistosomiase, du trachome, des hépatites et du choléra… Près d’un milliard de personnes sont encore privées d’un accès à un approvisionnement en eau amélioré, dont la moitié vit dans les Régions africaine et du Pacifique occidental. Plus de 2 milliards de personnes n’ont pas accès à un assainissement amélioré. (Statistiques 0MS : http://www.who.int/whosis/whostat/FR_WHS09_Table6.pdf)

Moins de 10 pays se partagent 60% des ressources terrestres en eau douce.

L’arrosage d’un terrain de  golf  engloutit chaque  année environ un million de m3 d’eau par hectare, soit autant qu’une ville de 12.000 habitants. (http://harmonieterre.blogspot.com/search/label/Chiffres)

Le manque d’eau pourrait toucher plus de 2 milliards de personnes avant 2025. (documentaire Home)

97,5% de l’eau présente sur terre sont constitués d’eau salée. En effet : près de 1,35 milliards de km3 d’eau salée sont stockés dans les océans à la surface de notre planète ; l’eau douce représente à peine 3% de ce volume; elle est stockée au sein des glaces et des neiges éternelles à raison de 60 % et se trouve, pour les 40 % restants, dans les eaux de surface et les nappes souterraines.

0,3% seulement de l’eau terrestre est de l’eau douce utilisable par l’homme. Les 2/3 de cette eau douce est contenue dans les glaciers. Le reste est contenu dans les glaces ou les nappes phréatiques et difficile à utiliser.

Hormis les glaciers, il y a 100 fois plus d’eau douce sous la terre que dessus.

Sur l’ensemble de la planète, le niveau des réserves phréatiques baissent en moyenne de 1 mètre par an. L’eau des nappes fossiles des déserts a plus de 25000 ans.

Le niveau de la mer morte s’abaisse de plus d’un mètre par an.

1 fleuve sur 10 n’atteint plus la mer pendant plusieurs mois.

Dans l’ouest de l’Inde 1/3 des puits a été abandonné. (documentaire Home)

La désertification progresse dans les zones semi-arides ou arides, partout où la pluviométrie est insuffisante. Le 1/5è de la population de la planète, plus de 100 pays sont concernés, notamment au Maghreb, les contours du Sahel, l’Altiplano dans les Andes, l’Asie centrale, les plateaux de loess en Chine, le Nord Australien balayé par le “dust bowl” (La moitié des terres d’Australie), la péninsule ibérique.

On estime qu’un tiers environ de la superficie des terres émergées du globe, soit environ 4 milliards d’hectares sont menacés de désertification dont 600 millions d’hectares sont en voie de désertification dans le monde. Cela mettrait plus de 250 millions de personnes en difficulté grave.

Autre estimation de l’Unesco : près de 5 milliards d’hectares de terres sont fortement dégradés, ce qui correspond à 70% des zones sèches de la Terre… Certains scientifiques estiment que cela ne concernent que 20% des zones sèches.

24 milliards de tonnes de sols fertiles disparaissent chaque année.

Entre 1991 et 2000, les sécheresses ont entraîné la mort de plus de 280 000 personnes ; elles représentent 11% de l’ensemble des catastrophes naturelles liées à l’eau.

41% des terres de la planète sont constitués de zones arides ou semi-arides. (http://www.encyclo-ecolo.com)

Dans le monde, une ville de 1 million d’habitants consomme quotidiennement environ 320 000 t d’eau, ce qui fait 116,8 milliards de litres par an.

On manque d’eau dans la moitié des plus grandes villes du monde. (http://www.encyclo-ecolo.com) Les plaines côtières abritent plus de 70% de la population mondiale.  11 des grandes villes du monde sont près de l’eau.

Les gouvernements protègent 2% de leurs eaux territoriales.

ONU recense environ 120 conflits qui ont comme origine le manque d’eau. (Nicolas Hulot : Le syndrome du Titanic)

La banquise a perdu 40% de son épaisseur en 40 ans. Le pôle nord a perdu 30% de sa surface en 30 ans. Le Groenland a des glaciers qui contiennent 20% de l’eau douce de la planète, s’ils fondent, le niveau des mers montera de 7 mètres. 80% des glaciers du Kilimanjaro ont disparu. (documentaire Home)

Les glaciers qui ont vraiment fondu depuis un siècle sont surtout les glaciers de montagne. Les 2 grandes calottes (Groenland et Antarctique) n’ont pas encore commencé à fondre de manière importante.

  • Un climatologue de l’agence américaine a mesuré qu’au cours des 2 années 2006 et 2007 les volumes de glace maximum hivernaux en Arctique ont diminué de 6% chaque année.
  • C’est beaucoup plus rapide que depuis 1978 : depuis lors, ce taux baissait à un rythme de 1,5% par décennie. Pendant l’été, les glaciers continuent de fondre de 10% en moyenne tous les 10 ans.
  • Pendant l’été 2007, c’est plus de trois fois la taille de la France (soit 1,7 million de km2) qui a fondu en Arctique.
  • Si tous les glaciers du Groenland et de l’Antarctique fondaient à 100%, le niveau des océans augmenteraient de 70 mètres (à vérifier chiffre). La ville de Paris serait engloutie. (http://www.encyclo-ecolo.com)

Les zones humides marécageuses couvrent 6% de la surface planétaire. Au siècle dernier, on a asséché plus de la moitié des marais du monde. (documentaire Home)

Les zones humides constituent un réservoir de biodiversité ou diversité biologique. Ainsi, en France, 30% des espèces végétales remarquables et menacées vivent dans les zones humides ; environ 50% des espèces d’oiseaux dépendent de ces zones et les 2/3 des poissons consommés s’y reproduisent ou s’y développent.

En 2008, l’assèchement des zones humides et des tourbières aurait été la cause de 1,3 milliards de tonnes de C02 (chiffre de l’Université allemande de Greifswald). Si on prend en compte les feux de tourbières, le total des émissions de CO2 serait de 2 milliards de tonnes. (http://www.encyclo-ecolo.com)

Pour faire 1 hamburger, il faut 6 m2 soit 1/2 tonne de forêt humide non remplaçable. (Bulletin WFA 3/4, 1988) Pour exporter 1 kg de viande de boeuf, il faut perdre 2,5 tonnes d’humus (Bonilla Duran). En 1950, la couverture forestière du Costa-Rica était de 72 %. Actuellement, elle est inférieure à 25 % à cause de la viande d’exportation. 1 MacDonald s’ouvre toutes les 17 heures dans le monde. Ces usines à bouffe produisent 25 millions de hamburgers par jour, ce qui entraîne la désertification de 125 km2 par jour de forêt humide.

70% de l’eau utilisée dans le monde servent à l’irrigation de terres agricoles.

70% de la consommation mondiale d’eau sont consacrés à l’extension et l’intensification des activités agricoles. Or, depuis 2000 la récolte mondiale de céréales a diminué de 5% par habitant.

Quantité d’eau nécessaire aux cultures :

  • 238 litres/kg de maïs ensilage
  • 454 litres/kg de maïs grain
  • 524 litres/kg d’orge
  • 590 litres/kg de pomme de terre
  • 590 litres/kg de blé

La moitié de l’eau d’arrosage agricole s’évapore avant de s’enfoncer dans le sol. 30 à 50% de l’eau transportée disparaît du fait de fuite dans les tuyauteries.

30 à 50% de l’eau transportée disparaît du fait de fuite dans les tuyauteries.

Un robinet qui goutte = 35000 libres d’eau perdue par an. (http://www.encyclo-ecolo.com)

En France, chaque habitant consomme pendant une journée, en moyenne, 140 litres d’eau potable et un Américain jusqu’à 600 litres ! (http://www.economie-d-eau.com)

Dans un foyer, les consommations moyennes sont les suivantes :

  • Cuisson des aliments : de 3 à 10 litres
  • Chasse d’eau : de 10 à 12 litres
  • Douche : de 60 à 80 litres
  • Bain : de 150 à 200 litres
  • Lave-linge : environ 90 litres
  • Lave-vaisselle : de 25 à 60 litres
  • Lavage d’une voiture : de 300 à 400 litres
  • Arrosage des pelouses : de 17 à 20 litres par m2.

Les touristes consomment jusqu’à deux fois plus d’eau que d’habitude : soit 300 litres d’eau par jour et par personne. (http://www.economie-d-eau.com)

800 à 1000 litres d’eau par jour est consommé par habitant à Las Vegas. (documentaire Home)

En France près de la moitié des eaux des fleuves est utilisée par l’industrie :

  • La fabrication d’une tonne d’acier nécessite 20,000 litres d’eau
  • Une tonne de papier 40,000 litres
  • Une tonne de plastique 2 millions de litres
  • Une tonne d’aluminium 125 millions de litres d’eau.
  • Une tonne de l’antibiotique streptomycine, 5 milliards de litres. (Nicolas Hulot : Le Syndrome du Titanic)

6,3 milliards de m3, c’est le volume d’eau potable utilisé en France en 2002 par les particuliers, les communes et les services publiques (IFEN, 2005). Sur les 19 % d’eau prélevés en France, seulement 2,5 % sont utilisés à des fins alimentaires, alors que les traitements pour la rendre potable coûtent chers. (http://www.economie-d-eau.com)

En France, 19,1 milliards de m3 d’eau sont prélevés pour la production d’électricité, 6 milliards de m3 pour l’eau potable,  4,8 milliards de m3 pour l’irrigation et 3,6 milliards de m3 pour l’industrie.

89 milliards de litres d’eau sont mis en bouteille chaque année dans le monde, soit 2 822 litres chaque seconde, soit en moyenne près de 15 litres par an et par personne.  Aux USA, les achats d’eau en bouteilles représentent 15 milliards de dollars par an. Et pourtant, 24% de cette eau ne sont que de l’eau du robinet reconditionnée !

Un Américain moyen consomme 1,7 million de litres chaque année. Chaque Canadien consomme 1,4 millions de litres d’eau par an. Un Français utilise 530 000 litres d’eau par an, mais “uniquement” 73 000 litres par son usage personnel direct, soit 200 litres d’eau par jour environ. Un Tanzanien consomme près de 58 000 litres d’eau sur une année, soit 30 fois moins d’eau qu’un Américain. (www.planetoscope.com)

POLLUTION DE L’EAU

Les toxines dans le processus de tannage :

Dans le passé, la peau de l’animal était salée, séchée et tannée avec des produits de tannage végétaux ou des huiles. Aujourd’hui, pour passer de la peau brute de l’animal au cuir fini, les producteurs de cuir utilisent beaucoup de substances dangereuses telles que des sels minéraux (chrome, aluminium, fer et zirconium), d’autres substances (phénol, crésyl, naphtalène) et une variété d’huiles, de teintures et de conservateurs dont quelques-uns ont des bases de cyanure. La plupart des tanneries rejettent ces substances toxiques dans les rivières, fleuves avoisinants. Des centres de contrôle des maladies ont révélé que le taux de malades de la leucémie est 5 fois plus élevé que la moyenne, à proximité des tanneries et qu’il n’est pas rare que les gens qui y travaillent meurent de cancers causés par des expositions aux nombreux produits toxiques. Selon une étude faite par le New York State Health Department (USA), plus de la moitié des victimes du cancer des testicules travaillent dans des tanneries.

Les rejets d’hydrocarbures :

  • Chaque année, 150 000 tonnes d’hydrocarbures sont déversées dans les océans, soit seulement 2,5% de la pollution marine. Les 97,5% restant proviennent d’un scandale silencieux : ce sont les déballastages illégaux et volontaires des bateaux qui inondent la mer de quelque 1,8 million de tonnes de produits toxiques. Sans parler des 6 millions de tonnes de polluants qui proviennent des fleuves ou bien des métaux lourds, du C02, des nitrates provenant de l’érosion des terres. Au total, la pollution marine provient au 2/3 de la terre. La mer Baltique est considérée cliniquement morte pour un bon tiers, asphyxiée par l’azote et le phosphore.
  • Le danger vient du ciel aussi puisque ce sont 200 000 tonnes d’hydrocarbures dispersés dans les airs qui retombent dans l’océan avec la pluie. A cela s’ajoute la centaine de navires qui, chaque année, font naufrage et sombrent au fond de la mer et dont on ne parle jamais. Leurs cargaisons finissent elles aussi par s’échapper et polluer l’eau marine.
  • Bien moins médiatisée que les marées noires, cette pollution insidieuse est pourtant la plus dangereuse car elle est permanente et massive. Les scientifiques l’affirment, la pire pollution pour la mer est celle causée par les déchets chimiques de l’industrie et des activités humaines, notamment l’agriculture. Plus de 80% des eaux usées dans le monde finissent dans l’océan. Un phénomène, appelé « marées vertes », se produit à l’embouchure des fleuves qui charrient des produits chimiques qui favorisent artificiellement la croissance d’algues, qui étouffent la vie sous-marine.
  • Plus insidieux encore, l’invasion massive du plastique. Des chercheurs de l’université de Plymouth ont découvert que des morceaux de plastiques, invisibles à l’œil, sont contenus dans les sédiments des plages, les bas-fonds des zones côtières et le sable. Cette pollution massive risque de durer car les différentes sortes de polymères des sacs vont mettre entre un siècle et 1000 ans pour se dégrader. Largement le temps de se décomposer en déchets microscopiques qui pourraient passer dans la chaîne alimentaire avec des conséquences encore mal évaluées. Pour l’heure, c’est la faune marine qui souffre, comme par exemple les tortues de mer qui confondent les sacs plastiques avec des méduses et tentent de les ingérer. Résultat, les sacs plastiques provoquent des occlusions intestinales. Rien que dans le golfe de Gascogne, on estime qu’il y a 50 millions de déchets non biodégradables à moyen terme.

Autre menace : les déchets radioactifs :

On a du mal à le croire mais en 1975, la Convention de Londres a autorisé le rejet de déchets nucléaires dans la mer. Arrêté en 1982 grâce à la pression de l’opinion publique internationale, ce mode de rejet a permis à une douzaine de pays, dont l’Angleterre, de déverser, selon les experts, 75 000 tonnes de fûts radioactifs enrobés dans du bitume ou du ciment. On sait que le risque écologique demeure aujourd’hui mais on ne sait pas pour combien de temps encore ces fûts résisteront aux attaques de l’eau de mer.

On peut aussi évoquer le cimetière des sous-marins à propulsion nucléaire russes, restes de la flotte soviétique, de Mourmansk, connu pour ses navires à l’abandon. Une trentaine de navires lanceurs d’engins, de satellites équipés de générateurs nucléaires ou de carcasses d’avions porteurs de missiles, abandonnés à la corrosion, laissent échapper une radioactivité importante : sans doute de millions de milliards de becquerels qui reposent au fond de l’eau, soit plusieurs fois « la dose » de Tchernobyl. Une paille …  (http://www.consoglobe.com/ac-environnement-biodiversite_1733_plastiques-petrole-oceans-agonisent-dechets.html)

Nombre de déchets jetés dans les mers et les océans : Environ 8 millions de détritus sont jetés dans les mers et les océans chaque jour. Environ 5 millions (63%) des objets jetés sont des déchets solides, tombés ou jetés depuis les bateaux. (PNUE)

Tonnes de déchets déversés dans les océans : Chaque année, 20 milliards de tonnes de déchets de toutes sortes sont déversées dans les océans. Depuis, les années 60 la pollution maritime ne cesse de s’aggraver.

Tonnes de déchets marins versés dans les océans : La quantité totale de détritus marins versés dans les océans chaque année s’élève à  6,4 millions de tonnes. Environ 88% de ces déchets viennent du transport maritime.

Kilos de déchets maritimes dus à la pêche : Plus de 22 kg par seconde. Chaque année 640 000 tonnes d’équipements de pêche sont abandonnés dans les océans : filets, nasses, casiers d’élevage, … soit environ 10% du total des déchets maritimes d’origine humaine. Les filets sont particulièrement néfastes car ils peuvent former des barrières sous forme de “murs” verticaux de 600 à 10 000 mètres et continuer à tuer des poissons pendant des années.

Mètres cubes de déchets émis par les usines de dessalement : 47 millions de mètres cubes de déchets seraient émis par les usines de dessalement chaque jour dans le monde.

Nombre de litres d’eau dessalée à Dubaï : 1,26 milliards de litres d’eau de mer dessalés chaque jour à Dubaï pour alimenter sa folle croissance économique dans son environnement aride.(par comparaison, à Ashkekon, à 10 km de la bande de Gaza, en Israël, la société française Veolia a construit une usine de dessalement qui produit 350 000 m3 par jour, soit 110 millions m3 par an).

Litres d’eau de mer dessalée dans le monde : 71% de la surface de la Terre sont couverts d’océans. L’eau de mer contient en général de 33 à 37 grammes de solutés par litre. Pour en faire de l’eau potable, il faut en retirer 99% de l’eau soit par distillation soit par osmose inverse (avec des membranes).47millions de m3 d’eau sont produits par jour à partir de la mer. Ce qui ne représente finalement que 0,45% de l’eau douce consommée chaque jour.

Tonnes d’eau de ballast déversées dans les océans : 20 millions de tonnes d’eau de ballast, polluée, déversées par des bateaux dans la mer ou par les usines de dessalement.

M3 de saumure acide rejetée dans les océans : Mi-2008, les usines de dessalement existantes produisent 19 millions de m3 de rejets acides chaque jour, soit près de 7 milliards de m3 de rejets acides chaque année. Ce volume devrait tripler d’ici 2015; Or, les océans sont déjà 30% plus acides qu’au début de la révolution industrielle il y a environ 200 ans. A la fin du siècle l’augmentation de l’acidité océanique pourrait atteindre 150%.

Tonnes d’hydrocarbures déversées dans les océans : 50 000 tonnes d’hydrocarbures sont déversées dans les océans, ce qui ne représente “que” seulement 2,5% de la pollution marine !

Kilos d’hydrocarbures dispersés dans les airs et qui retombent dans les océans : 200 000 tonnes d’hydrocarbures dispersés dans les airs qui retombent dans l’océan avec la pluie.

Nombre de navires ayant dégazé en pleine mer : les dégazages représentent une pollution insidieuse et constante, quantitativement plus importante que celle des marées noires, mais beaucoup moins spectaculaire : 1 million de tonnes de pétrole sont ainsi déversées annuellement, soit 6 fois plus que les catastrophes pétrolières. Après avoir déchargé sa cargaison, le pétrolier doit nettoyer ses soutes enduites de résidus mazoutés : c’est le déballastage, qui doit être effectué au port, dans des installations appropriées. Pour des raisons évidentes, il est interdit de le faire en mer, or environ 2500 navires se rendent coupables de cette pratique chaque année. A peine 1% des pollueurs sont poursuivis.

Tonnes d’hydrocarbures rejetées dans la Méditerranée : 28 % du transport mondial d’hydrocarbures traversent la Méditerranée. Les experts évaluent à 80.000 tonnes d’hydrocarbures par an les rejets des navires en Méditerranée.

Tonnes de produits toxiques déversés dans les océans par les bateaux : Les navires inondent la mer de quelque 1,8 million de tonnes de produits toxiques. Les 97,5% restant proviennent d’un scandale silencieux : ce sont les déballastages illégaux et volontaires.

Tonnes de dégazages dans les mers et océans de la planète : On estime à 1 million de tonnes par an, l’ensemble des dégazages dans toutes les mers et océans du monde, plus de 30 fois la cargaison de l’Erika !

Tonnes de sédiments et de boues charriés dans les océans par les fleuves : Chaque année, de 25 milliards de tonnes de sédiments (de 15 à 30 selon les estimations) sont arrachées des continents par les fleuves et se déversent dans les océans du monde entier.

Tonnes de déchets toxiques rejetés dans l’eau : Selon l’Unesco, chaque année, de 300 millions à 500 millions de tonnes de métaux lourds, boues toxiques, solvants, et autres déchets dangereux sont déversés dans les mers par les industriels du monde entier.

Dépenses mondiales annuelles pour l’assainissement de l’eau, en dollars : 15 milliards de dollars environ par an pour l’assainissement de l’eau dans le monde.

Nombre de sacs plastiques qui échouent sur les côtes françaises : 120 millions de sacs échouent sur nos côtes par an. Rien que dans le golfe de Gascogne, on estime qu’il y a 50 millions de déchets non biodégradables à moyen terme.

Kilos de produits polluants déversés dans les océans par les fleuves : 6 millions de tonnes de polluants qui proviennent des fleuves ou bien des métaux lourds se déversent dans les océans chaque année.

Kilos de cuivre émis par les usines de distillation du Golfe persique : Le cuivre, issu de la corrosion des matériaux utilises dans les usines de dessalement par distillation, est rejeté en mer. Selon une étude de 2008 de l’Universite d’Oldenburg (Allemagne), 300kg de cuivre seraient émis chaque jour par toutes les usines de distillation du Golfe persique.

16 000 m3 ont été ramassés des plages landaises en 2007. 540 millions de débris gisent sur les fonds marins du bord de l’Europe en 2006, selon l’Ifremer. Il y en aurait 300 millions en Méditerranée, 40 millions dans l’Adriatique, 150 millions en mer du nord. Il s’agit en majorité de débris de plastique, de pneus, de bouteilles de verre, de filets de pêche, de canettes, qui s’entassent surtout dans les “zones d’accumulation” jusqu’à 2000 mètres de profondeur. (http://www.planetoscope.com/)

TERRE : DES CHIFFRES SAISISSANTS

Superficie de la Terre

Superficie totale de la Terre : 510 065 700 km2

Superficie des terres émergées : 149 400 000 km2 (29,3 %)

Superficie des mers et océans : 360 700 000 km2 (70,7 %)

(Accueil © statistiques-mondiales.com mai 2009)

ENVIRONNEMENT : TERRE

Si on enlève les océans, on dispose de 148 millions de km2 sur lesquels il y a 1,5 à 2 milliards d’hectares de terres labourables et cultivables, selon les mesures. Environ la moitié serait dégradée par l’érosion par l’eau, le vent ou les atteintes chimiques (acidification, salinisation) et les pratiques agricoles.

24 milliards de tonnes de sols fertiles disparaissent chaque année. On estime qu’un tiers environ de la superficie des terres émergées du globe, soit environ 4 milliards d’hectares, est menacé de désertification, ce qui mettrait plus de 250 millions de personnes en difficulté grave. (www.planetoscope.com)

La nature a pris plus de 4 milliards d’années pour créer l’arbre.

La pousse d’une tonne de Bois capture 1,5 tonne de gaz carbonique et émet 1,1 tonne d’oxygène dans l’air.

D’après une étude de l’Union Européenne (Euroflux), il semble que 1/3 des émissions de gaz carbonique en Europe soit capturé par les forêts européennes. On sait que la fixation du gaz carbonique dans le bois se fait non seulement dans les arbres sur pied, mais aussi dans chaque morceau de bois entreposé ou travaillé.

En Europe, on estime que la forêt compense 15% des émissions de carbone fossile (pétrole, charbon,…).

Il ne reste que la moitié des forêts du monde. (documentaire Home)

Chaque année 15 millions d’hectares de forêts sont détruits, soit environ le ¼ de la superficie française ou l’équivalent de la Belgique. Ce phénomène serait responsable de 20% des émissions mondiales de gaz carbonique. (http://www.encyclo-ecolo.com)

En 50 ans, l’Amazonie a perdu 1/5 de sa superficie.

Les forêts nouvelles ne sont pas assez diversifiées et sont plutôt pauvres du point de vue de la biodiversité avec 5,2 espèces d’arbre en moyenne. (http://www.encyclo-ecolo.com)

Les arbres de la forêt primaire abritent les 3/4 de la biodiversité de la planète, c’est-à-dire tout ce qui vit sur terre. (documentaire Home)  Ses forêts hébergent entre 50% à 80% de la biodiversité mondiale terrestre.

Chaque année nous perdons l’équivalent de 3 fois la Suisse en forêts tropicales. Donc, c’est à l’échelle planétaire, 140 000 km2  qui disparaissent, soit un quart de la France.

Lors d’une conférence réunissant des responsables de services de police à Belfast, le vice-président colombien Francisco Santos Calderon a souligné que, chaque année, 300 000 hectares de forêt tropicale étaient détruits pour la culture de coca par des groupes illégaux. D’après lui, “si vous sniffez un gramme de cocaïne, vous détruisez 4m2 de forêt tropicale”. (www.planetoscope.com)

Depuis 1950, 40% des terres cultivées du globe sont dégradées. Les êtres humains prélèvent sur la nature 25% de plus de ce qu’elle est capable de remplacer.

Quand un massif forestier a été surexploité par une société forestière, il perd toute sa valeur et ne repousse pas : il est rasé par les industriels de la pâte à papier puis investi par des cultivateurs de soja par exemple. L’impact sur la biodiversité est dramatique :

  • 50% des espèces végétales et animales vivent dans les forêts tropicales,
  • 50% des médicaments proviennent de la nature,
  • 50% des forêts tropicales ont déjà disparu.
  • Moins de 1% des bois tropicaux sont certifiés. (http://www.encyclo-ecolo.com)

La consommation de papier a été multipliée par 5 en 50 ans. (documentaire Home)

  • 42 kg de papier publicitaire par an et par boite aux lettres finissent à la poubelle chaque année en France. Même si la “pub” papier n’est pas diffusée de la même manière au Canada, le chiffre dans ce pays est plus élevé : 50 kg.
  • 22 kg de produits en papier à usage sanitaire sont utilisés par habitant au Canada.
  • 5,5 millions de tonnes de fibre de papier-toilette sont consommés chaque année en Europe, cela représente 22 milliards de rouleaux ! (www.planetoscope.com)
  • Un Européen consomme 13 kilogrammes de « PQ », le papier hygiénique, chaque année, avec un marché estimé à 8,5 milliards annuels sur ce continent. (www.planetoscope.com)
  • Si l’on ajoute au papier publicitaire, le papier à usage sanitaire, les papiers et cartons d’emballage, c’est l’équivalent de 100 kg de papier par personne (pour le Canada et la France en tout cas) ce qui représente 1 arbre + 1,5 m3 d’eau + 600Kwh d’électricité.
  • 42% du bois industriel récolté dans le monde sert à fabriquer du papier qui bien souvent n’est utilisé qu’une fois.
  • L’industrie des pâtes et papiers est la troisième en importance pour la production de gaz à effet de serre. La production de papier recyclé permet de réduire ces émissions de 47%.
  • Le papier représente presque 40% de tous les déchets domestiques produits aux États-Unis, un pourcentage bien plus élevé que celui de tout autre type de produit. La fabrication de papier à partir de fibres recyclées nécessite 27% moins d’énergie que la fabrication de papier à partir d’arbres (Forest Ethics). (http://harmonieterre.blogspot.com/search/label/Chiffres)

Dans une entreprise, la consommation annuelle de papier est de 75 kg par personne, soit l’équivalent du volume de 2 arbres entiers.

Selon The Economist, les experts estiment à 15.000 milliards le nombre de feuilles que l’on imprime via des imprimantes chaque année à une époque où le papier devient de plus en plus coûteux. Cela correspond à environ 475 000 feuilles par seconde. 3 millions de feuilles sont utilisées chaque minute aux USA par les employés de bureau, soit plus de 1 500 milliards par an. (www.planetoscope.com)

Le Yomiuri est le quotidien le plus vendu au monde avec 10,1 millions d’exemplaires vendus et un lectorat de plus de 26 millions de lecteurs, 116 exemplaires chaque seconde ! Quelques millions de tonnes de papier !

339 millions de tonnes de papier sont consommés dans le monde chaque année. En recyclant 1 tonne de papier, on économise près de 2,5 tonnes de bois. 40% de la production de papier et carton sont destinés au marché de l’emballage.

En France, la consommation annuelle de papier s’élève à 10,9 millions de tonnes, soit 3,2 % de la consommation mondiale. La France recycle environ les deux tiers de sa production de papier, soit environ 6 millions de tonnes de papier par an, cartons caisses en carton, journaux, emballages ménagers, magazines). 95% du papier servant à faire des journaux en France provient de l’industrie du recyclage.

Avec un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros, le leader de la dématérialisation de factures en France, l’entreprise b-process traite plus de 65% des factures émises dans l’Hexagone et a évité la production de 2 375 tonnes de papier, soit l’équivalent de plus de 800 tonnes de C02 en 2008.

Les entreprises françaises dépensent 400 millions d’euros par an en impressions inutiles.

Chaque année, un milliard de kilos d’imprimés de pub sans adresse sont distribués dans les boîtes aux lettres, soit 40 kg par foyer ou 17 kg/habitant. Cela représente 5% du poids des poubelles des Français et 35% du tonnage de papiers impression-écriture fabriqués chaque année en France.

La Chine consomme plusieurs millions de tonnes de bois pour les 70 milliards de paires de baguettes construits en bambou jetés chaque année.

La consommation mondiale approche les 10 milliards de sacs en papier utilisés pour les courses. 1,14 million de sacs de course en papier sont utilisés chaque heure aux États-Unis. Chaque seconde, ce sont 455 gobelets pour boisson chaude en papier qui sont utilisés aux États-Unis, soit 14,3 milliards chaque année.  (www.planetoscope.com)

La forêt d’Europe a gagné 13 millions d’hectares, soit une superficie équivalente à celle de la Grèce, en 15 ans. Le massif des Landes, composé à 90% de pins maritimes, est le plus grand d’Europe. En France la forêt occupe 28% du territoire et chaque année, ce sont 680 ha qui sont regagnés par la forêt. Entre 1993 et 2003, l’IFEN estime que 600 000 hectares de prairies ont disparu. (http://www.encyclo-ecolo.com)

Il y a 126 essences d’arbres dans les forêts françaises. 41 % de la forêt française sont composés de chênes.

L’Office National des Forêts français plante 25 millions d’arbres par an. 70 % des forêts sont privées, 18 % appartiennent aux collectivités publiques et 12 % à l’Etat. (www.planetoscope.com)

Les parcs naturels ont un siècle et couvrent 13% des continents.

Un vaste plan pour construire et rénover des villes pour qu’elles deviennent vertes est en marche. Munbay, aux Indes, est la millième ville à se joindre au projet. 5000 personnes vivent dans des éco-quartiers à Freeburg en Allemagne.

Le Costa Rica n’a plus d’armée mais a investi dans sa nature et sa protection et le tourisme nature.

L’agriculture a été inventée il y a 10 mille ans, elle est toujours le premier métier du monde. 3% des paysans ont un tracteur.

En 50 ans nous avons modifié la terre plus que tous les hommes qui nous ont précédés.

En un siècle les 3/4 des variétés sélectionnées par l’homme pendant des millénaires ont disparues. Depuis 1950, 40% des terres cultivables du globe sont dégradées. Les êtres humains prélèvent sur la nature 25% de plus de ce qu’elle est capable de remplacer. (Nicolas Hulot : Le syndrome du Titanic)

114 millions d’hectares de champs OGM sont cultivés par 12 millions d’agriculteurs à travers le monde en 2008 selon l’ISAAA. (International Service for the Acquisition of Agri-biotec Applications) Après 12 ans de commercialisation, les Etats-Unis, l’Argentine, le Brésil, le Canada, l’Inde et la Chine continuent d’être les utilisateurs principaux d’OGM et pourrait être rejoints par le Burkina Faso, l’Egypte et potentiellement le Vietnam.

Dans les pays en développement 13 millions de fermiers plantent des OGM sur un total de 125 millions d’hectares, soit le triple de la surface OGM de l’an 2000. 20 des 25 pays qui cultivent des plants OGM sont des pays émergents. Les gouvernements de l’Inde, du Brésil des Philippines subventionnent la “révolution des gênes”.

    • L’Afrique du Sud est en 2009 le 8ème producteur mondial de semences OGM ;
    • L’Inde est le 4ème producteur de coton OGM ,
    • La Chine est le 1er investisseur dans l’agriculture OGM après les Etats-Unis.

0,9% : Ce nombre représente le seuil de contamination en OGM à partir duquel l’étiquetage d’un produit est obligatoire en Europe, conformément à la législation communautaire, en 2008. (http://www.encyclo-ecolo.com/OGM)

50% des céréales commercialisées dans le monde sont destinées à l’élevage et aux agro-carburants. 95% du soja nourrit le bétail de l’Europe et de l’Asie.

Aujourd’hui, les deux tiers de l’humanité se nourrissent de façon quasi végétarienne.

Il a été également observé que le premier comportement alimentaire d’une population qui améliorait ses conditions de vie était d’accroître sa consommation de protéines animales, synonyme pour beaucoup de « richesse », passant de moins de 10% à plus de 50%.

Une étude a montré que la production de viande, des produits laitiers et des œufs, s’approprie un tiers de toutes les matières premières utilisées dans ce pays. (Robbins, 1990)

Pour produire de la viande, il faut bien évidemment nourrir le bétail, ce qui se fait avec des protéines végétales : 56% de la production mondiale des protéines végétales est utilisée pour le bétail (Lecerf, 1986). Aux Etats-Unis, les animaux mangent 70% des céréales pour produire du lait, des œufs et de la viande. En Europe, ils en mangent environ 60%. En Inde, seulement 2% (Durning. T.A, et al 1992).

En France, au moins la moitié des terres agricoles est utilisée à grand renfort de produits chimiques de synthèse dans le but de produire des végétaux pour les élevages. 80% des productions de soja, maïs, pois sont destinées à nourrir le bétail.

Il faut 16 kilos de protéines végétales pour obtenir 1 kilo de protéines de bœuf.

Il faut 7 kilos de protéines végétales pour obtenir 1 kilo de protéines de porc.

Il faut 5 kilos de protéines végétales pour obtenir 1 kilo de protéines de poulet.

Il faut 5 kilos de protéines végétales pour obtenir 1 kilo de protéines d’œuf.

1 hectare de céréales peut produire 5 fois plus de protéines qu’1 hectare réservé à l’élevage (c’est-à-dire à la production de viande).

Les légumineuses (haricots, pois, lentilles) peuvent en produire 10 fois plus.

Les légumes verts peuvent en produire 15 fois plus, et l’épinard 26 fois plus ! (France Moore Lappé, 1976).

Le soja produit 14 fois plus de protéines que le porc (soja : 485 kg/ha, porc : 35 kg/ha).
Lorsqu’on abat un bœuf, il fournit juste 200 kilos de viande pour la consommation des humains, soit 1500 repas, mais avec les céréales qu’on lui a donné, on aurait pu servir 18000 repas. (http://www.zen-blogs.com)

Pour faire 1 hamburger, il faut 6 m2 soit 1/2 tonne de forêt humide non remplaçable (Bulletin WFA 3/4, 1988). Pour exporter 1 kg de viande de bœuf, il faut perdre 2,5 tonnes d’humus (Bonilla Duran). En 1950, la couverture forestière du Costa-Rica était de 72 %. Actuellement, elle est inférieure à 25 % à cause de la viande d’exportation. 1 MacDonald s’ouvre toutes les 17 heures dans le monde. Ces usines à bouffe produisent 25 millions de hamburgers par jour, ce qui entraîne la désertification de 125 km2 par jour de forêt humide. (http://people.itu.int/~bloud/VEG.htm)

En 2010, 1 000 nouveaux restaurants McDonalds devraient voir le jour dans le monde, principalement du côté des Etats-Unis, en Allemagne, en France, en Russie, en Chine et en Australie. (150 nouvelles enseignes américaines, 260 en Europe, 490 dans la zone Asie, Moyen-Orient, Afrique et Australie, 80 en Amérique latine, 20 au Canada.)  Le nombre moyen de clients se rendant au MacDo par jour a augmenté (plus de 58 millions) selon Jim Skinner, le PDG de l’entreprise. McDonald’s France accueille plus de 1,2 million de clients par jour ! En 1967, le propriétaire de la chaine de restaurants McDonald’s, Ray Kroc, lance le Big Mac. Quarante ans plus tard, le hamburger se vend à plus de 900 millions d’exemplaires dans le monde par an. 550 millions de Big Mac vendus aux Etats-Unis seuls… (www.planetoscope.com)

Les excréments du bétail représentent 110 tonnes par seconde pour l’Amérique et l’Europe : cela entraîne 50 % de toute la pollution des nappes phréatiques du monde. Les gaz de méthane dus aux ruminants sont responsables de l’effet de serre et du changement de climat : 100 MT par an, molécule CH4 25 fois plus absorbante du rayonnement solaire que le gaz carbonique. (http://people.itu.int/~bloud/VEG.htm)

Selon le WWF, un fruit importé hors saison par avion consomme 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit acheté localement et en saison. (www.planetoscope.com)

La France est le 1er pays européen pour l’utilisation de pesticides avec 78 000 tonnes de produits phytosanitaires répandus dans les champs.

Dans le cordon ombilical d’un nouveau-né, on trouve 200 substances toxiques en moyenne. Un professeur du CHU de Montpellier a trouvé 300 substances polluantes dans le sang du cordon ombilical de 30 bébés.

Les agriculteurs, eux, ont un risque de contracter la maladie de Parkinson accru de 1,9 du fait de leur exposition longue de plus de 15 ans aux pesticides, selon la Mutualité sociale agricole.

Teneurs en pesticides trouvés dans certains aliments :

  • Oignons : 10.9 mg/kg de résidus de fongicide alors que la limite LMR est de 1 mg/kg
  • Pommes de terre : 12.8 mg de résidus fongicides contre une limite de 5 mg/kg
  • Viande de boucherie : en 2003, 0.4% des contrôles non conformes (insecticide lindane)
  • Tomates : 1 mg d’acaridices ou insecticides (limite : 0.5 mg/kg)
  • Salades : jusqu’à 4.3 mg d’insecticides (acéphate) (limite : 0.02 mg/kg)
  • Le Pain : des traces de chlorpyrilfos-methyl ou de dichlorvos sont pafois trouvées dans le blé ou le seigle
  • Le Persil : 12.8 mg (fongicides) (limite : 5mg/kg)
  • Œufs : en 2003, 1,3% des contrôles étaient mauvais (supérieurs à la limite de 0.1 mg de lindane par kg)
  • Fromages : une étude montre des traces de contamination aux organochlorés (juque 1 mg/kg de chlordane)
  • Mandarine : 0.17 mg d’insecticides (surtout le fenthion)
  • Fraises : contient parfois des fongicides (bénomyl, 0,25mg vs une limite de 0.1 mg/kg ou du cyprodinil, 3.1 mg vs limite de 2 mg)
  • Le vin : le raisin peut contenir plus de 2 mg/kg de thiocarbamate ; le vin en contient également jusque 0.1mg

Palmarès de la pollution pour les produits dépassant les taux de pesticides autorisés :

* 31,8% des céleris branche,

* 26,1% des bottes de persil,

* 23,2% des poivrons,

* 21,4% des raisins secs,

* 19% des pêches,

* 16,7 des ananas,

* 16,1% des fraises,

* 12,1% des feuilles d’épinards

* 10,8% des céleris raves

  • 10,2% des salades,
  • 9 ,9% des haricots non écossés,
  • 8,3% des pommes de terre nouvelles,
  • 7,7% des mandarines.    (http://www.encyclo-ecolo.com)

La durée de vie des déchets dans la nature varie très fortement :

  • Pelure de fruit : de 3 à 6 mois
  • Papier journal : de 6 à 12 mois
  • Allumette : 6 mois
  • Cigarette : de 1 à 2 ans
  • Chewing gum : 5 ans
  • Canette alu : de 100 à 500 ans
  • Briquet plastique : 1 siècle
  • Sac plastique : de 1 siècle à 1000 ans
  • Carte téléphonique : 1000 ans
  • Polystyrène expansé : 1000 ans
  • Verre : 4000 ans
  • Pile au mercure : durée de vie éternelle

2,6 millions de tonnes de déchets d’abattoir (viscères, viandes « impropres à la consommation humaine », etc.) sont produits. Les millions de tonnes de cendres produites par tous les déchets de résidus d’animaux et d’ordures ménagères sont mélangés au ciment et dans le bitume des routes (une partie des cendres est rejetée dans l’atmosphère). (http://www.zen-blogs.com)

Au total, en France, 37,77 millions de tonnes de déchets sont produits chaque année. D’après les résultats de l’enquête, le recyclage continue sa progression car 33,5 % de ces ordures sont recyclées. Il reste encore 150 kg d’ordures, par an et par habitant, qui pourraient faire l’objet de gestes pour l’environnement, donc 150 kg de gaspillage.

Environ 200.000 m3 de déchets faiblement radioactifs et 10.000 m3 de déchets hautement radioactifs sont produits dans le monde chaque année.

Le plutonium qui sort des 59 centrales nucléaires françaises met 24 000 ans à perdre la moitié de sa radioactivité : il est recyclé à La Hague où uranium et plutonium sont mélangés pour former le MOX (145 tonnes par an).

Voici des exemples de période radioactive de quelques radio nucléides présents dans la nature :

Radium 226 : 1600 ans

Carbone 14 : 5730 ans

Potassium 40 : 1,3 milliards d’années

Uranium 238 : 4,5 milliards d’années

Les déchets hautement radioactifs sont extrêmement concentrés et toxiques. Si un stock d’une tonne se mettait à fuir après 1.000 ans, il contiendrait encore assez de radioactivité pour contaminer 100 km3 d’eau. Période radioactive de quelques radio nucléides au sein du combustible des centrales nucléaires :

Iode 131 : 8 jours

Iode 125 : 60 jours

Césium 137 : 30 ans

Plutonium 239 : 24.000 ans

(http://www.encyclo-ecolo.com)

RECYCLAGE DES APPAREILS ELECTRONIQUES

Téléphone et Portable :

Selon une récente étude réalisée par Nokia, 3 % seulement des détenteurs de téléphone portables recyclent les appareils qu’ils n’utilisent plus.

Sur les 650 000 personnes interrogées dans 13 pays (dont la France ne fait pas partie), 44 % se contentent de les stocker au cas où. Les autres leur offrent une deuxième vie en les donnant à des proches ou en les revendant. Seule une infime minorité des appareils (4 %) sont purement et simplement jetés à la poubelle.

  • Selon Nokia, si chacun des 3 milliards de propriétaires de téléphones mobiles au monde retournaient ne serait-ce qu’un seul appareil, l’économie réalisée serait de 240 000 tonnes de matières premières et la réduction des gaz à effet de serre équivalente au retrait de 4 millions de voitures de la circulation.
  • Selon une autre étude de Nokia, le leader mondial du téléphone portable, si 10% des utilisateurs effectuaient le geste de couper le téléphone, l’équivalent de la consommation annuelle de 60 000 ménages européens serait épargné.

Ordinateurs déchargés à Lagos :

En 2007, l’ONG américaine, Basel Action Network, a publié un rapport affirmant qu’environ 500 containers, contenant quelque 400.000 ordinateurs d’occasion, étaient déchargés tous les mois à Lagos, capitale économique du Nigeria. (http://www.encyclo-ecolo.com)

Tonnes de déchets rejetés dans le monde : Difficile à estimer, ce chiffre varie de 2,5 à 4 milliards de tonnes par an. Chaque jour, l’activité humaine produit environ 10 millions de tonnes de déchets. Le flou entourant les chiffres des déchets toxiques ou dangereux (solvants, ….) est important. Entre 2008 et 2020 la quantité de déchets devrait augmenter de 40% dans le monde.

Kilos de déchets solides produits par une ville d’1 million d’habitants : Une ville de 1 million d’habitants produit quotidiennement environ 1600 t de déchets solides.

Kilos de déchets produits par UN Européen : 520 kilos par an en moyenne de déchets produits par chaque citoyen européen. Le volume de déchets municipaux (entreprises, services publics, particuliers) varie du simple au double selon les pays.

Nombre de bouteilles en plastique vendues dans le monde : 89 milliards de bouteilles d’eau en plastique sont vendues chaque année dans le monde. Soit 22 milliards de dollars de recettes.

Kilos de bouteilles en PET en décharge aux USA : Selon le Worldwatch institute, qui est un organisme indépendant, près de 2 millions de tonnes de bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET) finissent en décharge chaque année aux Etats-Unis, soit environ 5,5 millions de kilos chaque jour.

Bouteilles de boissons en plastique utilisées aux Etats-Unis : Chaque seconde ce sont plus de 6 600 bouteilles de boissons en plastique qui sont utilisées aux Etats-Unis, 400 000 par minutes et 210 milliards par an. Une montagne de plastique.

Kilos de plastiques rejetés en France : L’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Energie (Ademe) estime les déchets de matières plastiques en France à 2 500 000 tonnes annuelles.

Kilos d’ordures déversées sur l’île de Thilafushi (Maldives) : L’île Thilafushi absorbe les déchets des Maldives et ceux générés par son tourisme de masse: 10 000 touristes séjournent dans l’archipel chaque semaine, rejettent en moyenne 3,5kg d’ordures chaque jour, soit un total de 245 000 kg de déchets hebdomadaire dont une bonne partie est reversée sur cette île-poubelle.

Tonnes de déchets dangereux produits par l’Europe : 53 millions de tonnes de déchets dangereux sont produits en Europe et pas toutes recyclées…

Tonnes de déchets dangereux produits par les USA : 37 millions de tonnes de déchets dangereux aux USA chaque année.

Tonnes de déchets industriels non dangereux produits dans le monde : 1,8 milliards de tonnes de déchets industriels non dangereux par an, soit 130 000 kilos de déchets industriels par seconde.

Tonnes de déchets produits par les municipalités : 1,2 milliards de tonnes de déchets municipaux sont générés sur l’ensemble de la planète.

Les pneumatiques représentent un marché de plus de 100 milliards de dollars dans le monde. Chaque année, il y a plus de 6 pneus qui arrivent en fin de vie chaque seconde soit 200 millions de pneus usés en Europe. En France, 42 000 000 tonnes de pneus finissent chaque année, en France, en décharge publique, sans compter les milliers de tonnes qui sont jetées dans des décharges sauvages pourtant interdites.

En 2009, moins de 15% des matières plastiques, 20% du zinc, 15% du cuivre sont recyclés dans le monde, très peu !

L’industrie du recyclage génère un volume d’affaires de 160 milliards de dollars dans le monde et emploie environ 1,5 million de personnes.

La plus grande décharge du monde est aux USA à Fresh Kills. Sur 1200 hectares, soit 1700 terrains de foot, elle reçoit 13 000 tonnes de déchets chaque jour émettant 2 700 tonnes de méthane. (http://www.planetoscope.com)

LAO TZU AUTHOR OF THE TAO TE CHING

YouTube Preview Image

1

The Tao that can be told is not the eternal Tao.
The name that can be named is not the eternal name.
The nameless is the beginning of heaven and Earth.
The named is the mother of the ten thousand things.
Ever desireless, one can see the mystery.
Ever desiring, one sees the manifestations.
These two spring from the same source but differ in name;
this appears as darkness.
Darkness within darkness. The gate to all mystery.

2

Under heaven all can see beauty as beauty only because there is ugliness.
All can know good as good only because there is evil.

Therefore having and not having arise together.

Difficult and easy complement each other.

Long and short contrast each other:

High and low rest upon each other;

Voice and sound harmonize each other;

Front and back follow one another.

Therefore the sage goes about doing nothing, teaching no-talking.

The ten thousand things rise and fall without cease,

Creating, yet not possessing.

Working, yet not taking credit.

Work is done, then forgotten.

Therefore it lasts forever.

YouTube Preview Image

3

Not exalting the gifted prevents quarreling.
Not collecting treasures prevents stealing.
Not seeing desirable things prevents confusion of the heart.
The wise therefore rule by emptying hearts and stuffing bellies,
by weakening ambitions and strengthening bones.
If men lack knowledge and desire,
then clever people will not try to interfere.
If nothing is done, then all will be well.

4

The Tao is an empty vessel; it is used, but never filled.
Oh, unfathomable source of ten thousand things!
Blunt the sharpness,
Untangle the knot,
Soften the glare,
Merge with dust.
Oh, hidden deep but ever present!
I do not know from whence it comes.
It is the forefather of the gods.

YouTube Preview Image

5

Heaven and Earth are impartial;
They see the ten thousand things as straw dogs.
The wise are impartial;They see the people as straw dogs.
The space between heaven and Earth is like a bellows.
The shape changes but not the form;
The more it moves, the more it yields.
More words count less.
Hold fast to the center.

6

The valley spirit never dies;
It is the woman, primal mother.
Her gateway is the root of heaven and Earth.
It is like a veil barely seen.
Use it; it will never fail.

YouTube Preview Image

7

Heaven and Earth last forever.
Why do heaven and Earth last forever?
They are unborn,
So ever living.
The sage stays behind, thus he is ahead.
He is detached, thus at one with all.
Through selfless action, he attains fulfillment.

8

The highest good is like water.
Water gives life to the ten thousand things and does not strive.
It flows in places men reject and so is like the Tao.
In dwelling, be close to the land.
In meditation, go deep in the heart.
In dealing with others, be gentle and kind.
In speech, be true.
In ruling, be just.
In daily life, be competent.
In action, be aware of the time and the season.
No fight: No blame.

9

Better to stop short than fill to the brim.
Oversharpen the blade, and the edge will soon blunt.
Amass a store of gold and jade, and no one can protect it.
Claim wealth and titles, and disaster will follow.Retire when the work is done. This is the way of heaven.

10

Carrying body and soul and embracing the one,
Can you avoid separation?
Attending fully and becoming supple,
Can you be as a newborn babe?
Washing and cleansing the primal vision,
Can you be without stain?
Loving all men and ruling the country,
Can you be without cleverness?
Opening and closing the gates of heaven,
Can you play the role of woman?
Understanding and being open to all things,
Are you able to do nothing?
Giving birth and nourishing,
Bearing yet not possessing,
Working yet not taking credit,
Leading yet not dominating,
This is the Primal Virtue.

Translation by Gia Fu Feng & Jane English

LA PRIORITE : MAÎTRISER SON MENTAL PAR LE CONTÔLE DE SA PENSEE ET DE SA PAROLE

Voici le message de Monique Mathieu du 18 janvier 2005 extrait de son site : http://ducielalaterre.org, il nous donne des informations très précises et à la portée de tous pour gérer son mental au quotidien afin de vivre mieux et en meilleure adéquation avec son plan divin.

“Nous aimerions préciser les choses qui pour nous sont des priorités par rapport à votre transformation, par rapport à l’attitude juste que vous devez acquérir.

Vous ne savez pas qui vous êtes en réalité, vous ne savez pas ce que vous êtes. Vous êtes très imprégnés de la vibration très puissante de la troisième dimension, de la vibration très forte de votre vécu quotidien. Même si parfois vous pensez être un peu ou beaucoup détachés de la vie qui vous entoure et de l’affectif, cela n’est pas vrai mais fait aussi partie de l’expérience que vous devez vivre car, ne l’oubliez pas, vous êtes sur Terre pour expérimenter la vie.

Lorsqu’ils viennent sur Terre et qu’ils choisissent d’oublier, même les grands initiés, les grands maîtres viennent expérimenter la vie au travers de la matière pour évoluer encore davantage.

Vous ne savez pas qui vous êtes, vous ne savez pas quel est votre programme, mais cependant vous vous en doutez car au plus profond de vous-mêmes ce que vous êtes et votre programme sont inscrits en totalité.

Plus vous avancerez vers ce changement de cycle, vers l’aboutissement de tout un programme d’incarnations dans la troisième dimension et sur ce monde, plus vous comprendrez. Certaines vérités se feront au sujet de votre mission, de qui vous êtes, de vos capacités, vos potentialités. Pour l’instant il n’est pas encore totalement utile d’avoir accès à tout cela. Lorsque le moment sera venu, le vieux manteau, celui qui vous cache votre propre réalité, tombera de vos épaules, et vous découvrirez qui ou ce qui est à l’intérieur de ce vieux manteau.

Nous allons vous faire un petit résumé de ce que nous pensons être prioritaire dans votre comportement.

Tout d’abord, et cela est essentiel et très difficile pour vous parce que vous n’avez pas encore pris l’habitude de le faire avec opiniâtreté et sérieux, travaillez le contrôle de vos pensées autant qu’il vous est possible de le faire.

Pourquoi cela est-il une priorité pour nous et aussi également pour vous ? Plus vous intégrerez toutes les énergies que vous recevez de l’espace, de la Source, de nous, de tous les plans de l’invisible, de vos frères, plus vous vous dépouillerez de ce que vous étiez. Vous aurez la possibilité de matérialiser ou de manifester tout ce que vous penserez ou tout au moins une partie de ce que vous penserez.

Cela est très important car si vous pensez mal, vous aurez mal affectivement, émotionnellement, et dans votre corps.

Si vous pensez bien, si vous êtes toujours confiants dans ce que vous êtes, si vous êtes toujours confiants et conscients de cette flamme extraordinaire qui brûle en vous, vous progresserez dans la maîtrise de vos pensées. Votre progression sera beaucoup plus rapide que vous le supposez.

Pourquoi n’arrivez-vous pas à contrôler votre pensée ? Parce que, pour l’instant et même si vous en avez le désir, l’ego, le moteur est encore trop puissant. La pensée se crée avec une trop grande rapidité ! C’est pour cela que vous n’arrivez pas à la maîtriser.

Quand vous avez créé une pensée qui ne vous convient pas, vous savez très bien que vous avez la possibilité de la gommer, de l’effacer, de la détruire. Envoyez immédiatement sur cette pensée toute la Lumière et tout l’Amour du Divin en vous. Que cette pensée soit dissoute dans la Lumière et dans l’Amour ! Il faut instantanément le faire, car sans cela elle prendra de la force et grandira. Elle prendra de votre énergie ! Une pensée est un enfant que vous générez. Imaginez le nombre d’enfants auxquels vous donnez vie dans le courant d’une journée !

La maîtrise de la pensée est le plus grand pas vers l’évolution, vers la transformation. La maîtrise de la pensée donne accès à tout.

Vous, êtres humains, non seulement vous vous limitez dans vos pensées, mais vous vous limitez aussi dans vos paroles ! Vous n’avez pas compris que la parole, comme la pensée, a une immense puissance ! La parole c’est le Verbe, et le Verbe est créateur.

Pensée + paroles peuvent avoir des conséquences importantes sur vous ou sur ceux qui vous entourent.

Nous allons vous donner un exemple : actuellement, beaucoup d’entre vous ainsi qu’une grande partie de l’humanité pouvez avoir de grandes souffrances au niveau du corps, des souffrances d’ordre affectif ou émotionnel. Dès que vous pensez à cette souffrance et que vous la verbalisez, vous lui donnez une grande puissance sur vous.

Lorsque vous pensez que vous avez mal à une certaine partie de votre corps et que vous dites : « j’ai mal à cet endroit, » vous focalisez une énergie sur la partie nommée. C’est une énergie qui accentuera le problème !

Il faudrait que vous appreniez en permanence à dire : JE SUIS EN PARFAITE SANTE ! TOUT EST PARFAIT POUR MOI ! J’AI CONFIANCE ET FOI EN LA DIVINITE QUI M’HABITE, J’AI CONFIANCE ET FOI EN MON CREATEUR QUE J’HONORE ET QUE J’AIME ! Il faut que vous arriviez à ne plus verbaliser une souffrance, à ne plus y penser ! Vous progresseriez d’une façon qui vous surprendrait !

Nous vous comprenons, nous savons que cela fait partie de vos échanges. Lorsque vous vous rencontrez et que vous demandez : comment vas-tu ? La réponse devrait être : je vais parfaitement bien ! La réponse des humains est souvent totalement différente : je suis malade, je suis fatigué, j’ai mal ici, j’ai des problèmes d’argent, de relations, de travail, et ainsi de suite. Bien sûr cela fait partie de votre vie, mais pourquoi donner en permanence de l’énergie à ce dont vous devez ABSOLUMENT vous débarrasser ?

Votre mental est très heureux lorsqu’il peut s’exprimer ainsi, car assurément lors de ce genre d’échanges, c’est lui qui s’exprime ! Le Divin en vous ne s’exprime jamais de cette façon ! Le Divin en vous s’exprime avec sagesse, avec confiance, avec Amour. Le Divin en vous ne met jamais une pensée restrictive ou limitative ou, même si nous n’aimons pas ce mot, une pensée négative.

Tout ce qui est limitatif tel le doute, tout ce qui est exprimé dans la souffrance ou la douleur est exprimé par votre ego, par votre petit moi.

Si vous arriviez à maîtriser votre pensée, vos peurs s’envoleraient, vos doutes également. Une immense confiance, une immense force naîtraient en vous.

Le processus de la pensée et de l’ego est très puissant et très complexe. Vous ne vous rendez pas compte à quel point vous pouvez parfois être manipulés ou trompés par votre ego. Votre ego, c’est votre personnalité humaine, votre petit moi. Il a besoin d’être le grand maître, de s’exprimer, d’être reconnu, de se faire aimer. Bien souvent il a besoin de se faire aimer de la mauvaise façon parce que vous êtes souffrants et que vous attirez la compassion de ceux qui vous entourent, parce que vous avez maints problèmes et qu’encore une fois vous espérez attirer la compassion de ceux qui vous entourent.

Essayez de bien réfléchir sur ce que nous vous disons ! Ce n’est pas anodin, c’est important ! Vous n’avez plus beaucoup de temps pour prendre réellement votre vie en mains !

La seule, l’unique façon d’évoluer très rapidement est la maîtrise de votre pensée et bien sûr la maîtrise de votre parole, mais l’une ne va pas sans l’autre !

La pensée est la parole muette, et donc la parole a peut-être encore une plus grande puissance que la pensée parce qu’elle la matérialise par le Verbe.

Apprenez cette maîtrise petit à petit. Vous ne l’acquerrez pas tout de suite, mais pendant quelques minutes par jour, essayez de vous entendre parler, de vous écouter dans vos échanges, de vous écouter penser, et vous serez étonnés par tous les mots inutiles que vous prononcez dans une journée, par toutes les pensées négatives que vous pourrez avoir, par toutes les limitations que vous vous créez, par tous les doutes que vous pouvez avoir. A ce moment-là, vous vous rendrez compte de vos erreurs et vous aurez une envie extraordinaire de les rectifier

Symboliquement, ils me montrent une pendule. Ils me montrent à quel point les heures passent vite. Ils me disent :

« Faites ce que vous pouvez faire ! Il ne faut jamais aller au-delà de vos possibilités car vous vous freinez votre ascension et votre évolution. Nous allons donner une explication à cela :

Si vous vous dites en permanence : « je veux absolument penser bien, je veux absolument parler bien » vous n’avancerez pas ! Ce qu’il faut, ce n’est pas « je veux absolument » c’est simplement : « je m’écoute penser et je ne garde que les pensées positives. Je m’écoute parler et à force de m’écouter parler, je me rends compte combien j’utilise de mots inutiles.

Tout cela n’arrivera pas en un jour, mais nous sommes certains que vous avez la capacité d’aller très vite.”

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

UN YOGA DE LUMIERE PAR GEOFFREY HODSON

MÉTHODE DE MÉDITATION PERSONNELLE ET DE GROUPE

Un Pouvoir omnipotent est volontairement
emprisonné en vous
sous forme de Lumière.
Libérez-le.
Que la Lumière soit !

INTRODUCTION

Au cœur du Cosmos se trouve l’Un, l’être divin. Cet Un a Son sanctuaire et Son autel dans le cœur de chaque être humain. La première découverte spirituelle majeure de l’homme est de prendre conscience de cette présence divine en lui-même, de ce Souverain intérieur immortel, résidant dans le cœur de tous les êtres, comme il est dit dans la Bhagavad Gita. Il doit ensuite s’identifier avec l’Un et être pleinement conscient de son absorption dans cet Un, ‘comme l’eau qui disparaît dans l’eau, l’espace dans l’espace, la lumière dans la lumière (Atma-Bodha, Sankarâchârya) et cela pour toujours. Tel est l’ultime but de l’homme. La méditation régulière, sagement dirigée, peut hâter cette identification.

Le premier but de la méditation est de découvrir que notre propre Soi spirituel est distinct de nos véhicules personnels (corps physique, émotionnel et mental) et de la conscience qui est active en eux. Certains peuvent ne pas être aidés par cette méthode, mais d’autres qui ont un tempérament adéquat commencent par un exercice de dissociation cherchant aussi bien à distinguer l’Ego immortel de ses véhicules mortels et personnels qu’à connaître le Soi spirituel. Connaître le connaisseur peut paraître impossible au mental analytique. Cet apparent paradoxe peut toutefois être dissipé au niveau de l’intelligence humaine synthétisante et intuitive, au niveau du mental prophétique vers lequel le centre de la conscience s’élève délibérément au cours de la méditation.

Le second but est de prendre conscience que le Soi spirituel de l’homme est pour toujours partie intégrale du Soi spirituel de l’univers, le Seigneur suprême omniprésent, le Logos solaire. L’homme est un avec Dieu et par CELA un avec tout ce qui vit.

L’esprit humain et l’esprit divin sont un seul esprit et connaître cette vérité des vérités transforme la vie.

La découverte de la Déité en nous-mêmes et la découverte de son unité avec la Déité en tout sont deux expériences de la conscience. L’utilisation positive de l’imagination créatrice peut dans la méditation contribuer à acquérir ces expériences.

La pratique de la dissociation est, par conséquent, suivie par des affirmations de l’unité de l’homme avec Dieu. Ces affirmations peuvent conduire l’intéressé vers une contemplation silencieuse et une expérience profonde de l’unité avec la Déité omniprésente et transcendante, l’Un seul sans soi, sans nom.

Le développement spirituel d’un homme facilite et accélère le même développement chez tous les hommes. Cette prise de conscience est un des motifs du yoga. En outre, le yogi en devenir est aussi intérieurement intensément poussé vers elle. Pour lui ou pour elle, il n’y a pas d’autre chemin (Shvetashvatara Upanishad VI, 15).

Cette brochure peut servir de guide préliminaire à ceux qui veulent développer leur conscience et leur spiritualité et qui, à cette fin, cherchent une méthode systématique, sûre et éprouvée. Par la suite chacun trouvera son propre chemin.

La méditation de groupe est dirigée par un moniteur de la manière suivante et en observant des pauses adéquates.

PRÉPARATION

Le corps décontracté.
Les émotions harmonisées.
Le mental éveillé et stimulé par la volonté.
Le centre de conscience localisé dans le Soi supérieur, l’âme spirituelle, l’Ego immortel.

DISSOCIATION

Affirmer mentalement et prendre conscience que :

Je ne suis pas le corps physique. Je suis le Soi spirituel.
Je ne suis pas les émotions. Je suis le soi spirituel.
Je ne suis pas le mental. Je suis le Soi spirituel.

MÉDITATION

Je suis le Soi divin (penser à la monade).
Immortel.
Éternel.
Rayonnant de Lumière spirituelle.
Je suis ce Soi de lumière, ce Soi, je le suis.
Le Soi en moi, l’Atmâ

L’essence spirituelle de l’homme ne fait qu’un avec le Soi en toute chose, le Paramatma.
L’essence spirituelle de l’univers, son intelligence suprême, le Logos solaire, Notre Seigneur le Soleil.

Je suis ce Soi en toute chose.
Ce Soi, je le suis.
L’Atmâ et le Paramatma sont un.
Je suis Cela. Cela je le suis.

CLÔTURE

Que notre centre de conscience descende dans notre mental illuminé et réceptif à l’intuition.
Qu’il descende au niveau des émotions irradiées par la Lumière spirituelle.
Qu’il descende dans le corps physique fortifié par la Volonté spirituelle et intérieurement vitalisé.
Soyons conscients du Soi pendant toute la journée, souvenons-nous de la divine présence dans notre cœur de l’immortel Régent intérieur qui habite en tous les êtres.
Apaisons notre esprit pour que l’effet de cette méditation puisse s’étendre à toutes nos activités de la journée.

COMMENTAIRES SUR LA MÉDITATION

Cette méditation poursuit deux buts :

I. Atteindre la conscience de l’Ego
II. Prendre conscience de notre unité avec le Seigneur suprême et la Vie de l’univers.

Si l’on veut atteindre ces buts et obtenir un plein succès, il faut observer certaines lois immuables.

1. Sur le plan physique, il faut ;

(I) S’isoler et s’assurer que rien ni personne ne nous dérangera.
(II) Se détendre totalement, faute de quoi la conscience ne peut se dégager complètement ni du corps ni du cerveau. Ainsi il faut délibérément et régulièrement s’exercer à détendre complètement chaque nerf et chaque muscle, le corps étant à l’aise et confortablement assis. Ceci doit devenir une habitude et un art.

Une fermeture-éclair ne fonctionne que lorsque ses deux premiers crochets s’engagent l’un dans l’autre. De même dans la méditation, la détente physique est essentielle pour que l’âme puisse prendre son envol.

(III) Le rythme de la respiration devrait se ralentir jusqu’à ce qu’il atteigne le tiers ou la moitié du rythme normal. En général cela se produit automatiquement au fur et à mesure que l’on médite.
(IV) La posture durant la méditation devrait permettre au prana (1) et à kundalini(2) de circuler plus abondamment du sacrum au cerveau par la moelle épinière. L’épine dorsale devrait par conséquent être bien droite. Sauf si l’on prend la posture orientale du yoga, il ne faut croiser ni les jambes, ni les bras. La posture égyptienne convient très bien aux occidentaux.

Si un mal de tête survient, considérez-le comme un avertissement que vous commettez une erreur technique, erreur qui doit être corrigée avant de continuer la méditation.

2. La nature astrale a besoin d’harmonie et de calme. Les désaccords entre personnes, les tensions, les émotions discordantes empêchent également l’envol de l’âme et inhibent le libre jeu de la conscience.

3. Le mental doit être en éveil et la volonté constructive, faute de quoi une sorte de rêvasserie pourrait être prise pour une expérience spirituelle, dont elle est l’antithèse.

Par ces moyens, la nature ternaire de l’homme atteint un état qui réduit à un minimum l’emprisonnement de la conscience. Cela ne suffit cependant pas et la conscience doit se libérer par elle-même.

Après avoir préparé ses corps, il faut s’en dissocier de la manière suivante :

LOCALISER LE CENTRE DE LA CONSCIENCE DANS LE SOI SUPÉRIEUR, L’ÂME SPIRITUELLE, L’EGO IMMORTEL.

AFFIRMER MENTALEMENT ET PRENDRE CONSCIENCE QUE :

JE NE SUIS PAS LE CORPS PHYSIQUE JE SUIS LE SOI SPIRITUEL.
JE NE SUIS PAS LES ÉMOTIONS. JE SUIS LE SOI SPIRITUEL.
JE NE SUIS PAS LE MENTAL. JE SUIS LE SOI SPIRITUEL.

À ce stade, par l’imagination créatrice, le centre d’observation, la conscience, le je se retire du cerveau physique et se centre dans l’Ego (3). De même, la conscience se retire des corps émotionnel et mental et se centre dans le corps causal (4).

Ce procédé peut se révéler superflu par la suite.

La pratique régulière et la volonté d’aboutir permettront à l’imagination constructive de s’exercer pleinement et de transférer toute la concentration de la conscience et de l’existence de l’homme mortel à l’homme immortel, à l’Ego dans le corps causal.

Il s’ensuit alors un effort d’ascension vers la Monade, une aspiration vers la conscience atmique.

LE MONITEUR CONTINUE :

JE SUIS LE SOI DIVIN, (MANAS)

IMMORTEL, (BUDDHI) (5)

ÉTERNEL. (ATMA) (6)

L’objectif ici est de visualiser le Soi en tant que pure Volonté spirituelle (Atmâ).

RAYONNANT DE LUMIÈRE SPIRITUELLE.

[La Lumière du Logos. Daivi-Prakriti (7)].

on aura avantage à penser à soi comme à un foyer de pure lumière blanche, irradiant l’univers entier. S’identifiant lui-même totalement à cette lumière, le pratiquant affirmera :

JE SUIS CE SOI DE LUMIÈRE, CELA JE LE SUIS.

La pratique régulière de cette méthode permettra finalement de transférer la conscience des niveaux physique, émotionnel et mental au mental supérieur, à l’intuition et à la spiritualité pure.

Réaliser alors que le Soi est un centre rayonnant de Lumière spirituelle et universelle concentré en un point resplendissant, tout comme on peut avec une lentille focaliser les rayons du soleil en un point de lumière étincelante.

Passons au second objectif de la méditation. Il s’agit maintenant de prendre conscience de l’unité du Soi spirituel, (en tant que lumière), avec la Lumière unique, avec l’Esprit suprême, omniprésent de l’univers.

En se concentrant et en méditant sur l’Atma, on s’unit au Paramatma, l’Atma transcendant et immanent de toute chose.

LE MONITEUR POURSUIT EN DISANT :

LE SOI EN MOI, L’ATMA, NE FAIT QU’UN AVEC LE SOI EN TOUT, LE PARAMATMA.

Ici et selon son propre tempérament, on s’oriente vers une prise de conscience de l’identité de l’Atmâ, le Soi spirituel dans l’homme, avec le Paramatma, le Soi spirituel dans toute la nature. On peut alors penser à la suprême Déité manifestée de notre univers, le Logos solaire, en aspirant ardemment à réaliser l’unité avec Lui. On peut visualiser le Cœur spirituel du Soleil uni à soi-même.

Les mots “Atmâ” et “Paramatma” sont Un constituent une phrase qui a le caractère d’un mantra (formule ou mot de pouvoir), malgré le mélange de sanscrit et de français. C’est une formule de pouvoir qui décrit l’apogée que la conscience de l’homme peut atteindre. C’est la réalisation totale de son unité et de son identité avec l’Un en toute chose.

C’est pourquoi on affirme finalement que :

JE SUIS CELA. CELA JE LE SUIS.

Le sentiment du moi séparé disparaît finalement. Seule subsiste la prise de conscience de l’identité avec Dieu, sans aucune idéation, pendant un temps prolongé.

Quand on a passé par des stades préliminaires du yoga, le mental inférieur discursif est calmé et est désormais maintenu dans cette fixité d’esprit o nulle brise ne peut apporter une pensée terrestre. On cesse de penser. La quiétude embrasse tout l’être qui baigne dans la paix, bien qu’aux niveaux les plus hauts et les plus spirituels de la conscience on fait l’expérience d’une immense expansion et un pouvoir dynamique.

Il faut alors consacrer tout le temps dont on dispose à la contemplation supra mentale de l’unité avec Dieu et par Lui ou par Cela avec le Soi spirituel présent en tout ce qui vit.

LE RETOUR DANS LA CONSCIENCE PHYSIQUE

Quand finalement la méditation prend fin, il est important de revenir à la conscience cérébrale par le chemin suivi pour s’élever. Cela notamment parce que des canaux se sont ouverts entre le moi et le Soi grâce à un effort de concentration. Ces canaux doivent donc être utilisés aussi bien pour l’ascension de la conscience que pour la reprise de la conscience sensorielle. De cette faon, ils s’élargissent et restent ouverts.

Une autre raison de revenir par la voie du corps mental et du corps émotionnel est qu’il est hautement désirable de faire bénéficier les véhicules de la personnalité de toute l’expérience spirituelle et ainsi de les illuminer, de les purifier et d’accélérer leur évolution.

Le troisième but de la méditation est, en effet, d’accélérer l’évolution des corps mental, émotionnel et physique, grâce à une ‘descente [en schématisant seulement ; en fait, cela se produit de l’intérieur vers l’extérieur], de la force et de l’expérience spirituelles.

LE CENTRE DE CONSCIENCE

Il est important de découvrir son propre centre d’aperception et le niveau auquel il fonctionne et aussi d’être capable de le placer à volonté dans l’un quelconque des véhicules. Si une certaine tâche exige qu’on travaille au niveau du mental, on doit être capable de le faire. Si notre présence effective est requise sur le plan astral et dans le corps astral, alors on doit être capable de se concentrer sur ce plan. Du reste, en général, nous le faisons machinalement. Lorsque notre intérêt est intellectuel, alors le centre d’aperception est le mental et le cerveau. Si l’on vise des buts culturels et artistiques ou des buts qui apportent le plaisir, alors automatiquement le centre de conscience se place au niveau émotionnel et dans le cœur.

Pour réussir dans la méditation, il faut bien contrôler le mouvement de son propre centre de vie et de conscience. Ce que nous avons indiqué doit donc être délibérément pratiqué et faire partie intégrante de la méditation. Quand l’exercice de yoga prend fin, notre conscience est fortement centrée dans le corps mental, puissamment illuminé par la lumière des mondes supérieurs, si bien que le mental s’ouvre tout grand à l’intuition. Cela est possible parce que les pensées sont comme des objets. Nous accélérons grandement l’évolution de nos véhicules personnels en les fortifiant, en leur infusant la puissance spirituelle des niveaux que nous avons cherché à atteindre.

LE MONITEUR DIT :

AMENONS NOTRE CENTRE DE CONSCIENCE DANS LE MENTAL CONCRET ILLUMINÉ ET RÉCEPTIF? L’INTUITION.

(Pause)

DANS LES ÉMOTIONS IRRADIÉES PAR LA LUMIÈRE SPIRITUELLE.

Par un puissant effort de volonté, faisons descendre des plans supérieurs un faisceau de pur feu atmique blanc pour qu’il transperce le corps astral comme une lance.

Grâce à cette spiritualisation du corps astral, la matière grossière et les états émotionnels indésirables sont expulsés par des forces spirituelles plus puissantes. C’est là en partie le sens des fables comme celle de saint Georges, terrassant le dragon avec sa lance, comme celle de Sri Krishna, vainqueur de Kaliya, le serpent noir sur la tête duquel il danse, comme aussi celle de toutes les victoires remportées par des sauveurs et des héros sur les reptiles dont on parle dans d’autres écritures mondialement connues. Ces histories représentent partiellement des phases du yoga, décrites de faon imagée sous forme de drame.

Puis, finalement, on focalise la perception dans le corps physique. Cela doit se faire délibérément en plaçant le centre de conscience au milieu de la tête où il réside normalement. Les pouvoirs du Triple Soi descendent alors dans le corps physique, tandis que le moniteur énonce :

DANS LE CORPS PHYSIQUE, FORTIFIÉ PAR LA VOLONTÉ SPIRITUELLE.

Le feu de l’Atmâ brûle ainsi dans le corps sous forme d’une irrésistible force de volonté, disponible dans la conscience de veille.

INTÉRIEUREMENT VITALISÉS

La Vie bouddhique, la Vie Une, le Prana spirituel, doit être visualisé comme inondant et occupant tout le corps physique, lequel apparaît comme chargé d’une vie et d’une lumière dorées, intensément vivantes. Cela influe souvent favorablement sur la santé.

Le mental supérieur exerce ensuite son contrôle sur le mental inférieur, sur les émotions, sur le corps physique.

CONSCIENTS DU SOI DURANT TOUTE CETTE JOURNÉE.

Cela signifie que l’on sera calme, équilibré, attentif, enraciné dans l’Éternel.

Pour y arriver, prononcer pour terminer les mots suivants :

SOUVENONS-NOUS DE LA DIVINE PRÉSENCE DANS NOTRE COEUR, DE L’IMMORTEL RÉGENT PRÉSENT DANS LE COEUR DE TOUS LES ÊTRES.

Cette présence est celle de l’Ego-Monade, le Soi spirituel, présent non seulement dans notre propre cœur, mais dans celui de tous les êtres. Cette pratique de prise en main est en elle-même calmante et apaisante ; elle maintient la conscience centrée sur la réalité intérieure, de telle manière qu’à aucun moment elle n’est complètement absorbée par le monde transitoire extérieur.

Il ne faut pas interrompre ou sortir brusquement de la méditation, de crainte de provoquer un choc au système nerveux et par-là même de perdre partiellement ou totalement le bénéfice de l’expérience intérieure. Il faut toujours éviter cela et ne reprendre que graduellement ses devoirs quotidiens après la méditation. En les accomplissant, il faut se conformer autant que possible aux idéaux spirituels que nous avons acceptés.

Ce texte précieux de Geoffrey Hodson est extrait du site :

http://kingsgarden.org/French/Organisations.F/ECL.F/IECL/EcrituresSaintes/Liberales/Hodson/YogaDeLumiere/YogaDeLumiere.htm


GLOSSAIRE


1. Prana Le souffle-vie de l’univers
2. Kundalini
(sanscrit).
La force vitale électrique, créatrice, qui réside dans le sacrum.
3. L’Ego est l’individualité spirituelle en évolution
4. Le corps causal est le véhicule de la conscience au niveau de la pensée abstraite
5. Buddhi
(sanscrit)
La Vie spirituelle de l’univers et de l’homme. La Sagesse intuitive
6. Atmâ
(sanscrit)
La pure Volonté spirituelle
7. Daivi-Prakriti La Lumière du Logos.

L’Architecture du Futur ou un Nouvel Art de Vivre ou de Survivre

Nous voyons se dégager dans les projets architecturaux et internationaux des mondes aux tours futuristes, limite des films de science-fiction, et pourtant ces maquettes sont dignes d’intérêt car elles montrent beaucoup de réflexion sur la mise en fonctionnement d’une vie communautaire à grande échelle. Ce ne sont plus des villes qui s’étendent sur des kilomètres à la ronde mais qui s’élèvent et s’imposent en hauteur, comme si on privilégiait la verticalité sur l’horizontalité. Il est même prévu des sources d’alimentation comme la culture, voire même la pêche. Cela peut faire penser aux prémisses d’organisation de vie dans les vaisseaux mères qui à la différence sont totalement indépendants de l’espace terre et ont acquis une autosuffisance dans tous les domaines.

Voyons donc ce modèle élaboré par les Japonais et dénommé “Greenfloat”. “Le projet fascine : la ville du futur imaginée par la société japonaise consiste en une série de tours géantes érigées sur des îles artificielles d’un diamètre de trois kilomètres et d’un poids de   7 000 tonnes. Ces îles, conçues pour devenir des villes écologiques et autonomes en énergie, pourraient voir le jour en 2025.”

“Évidemment un effort énorme seraient mis du côté de la sécurité avec des mesures de protection contre le vent, les vagues, les tremblements de terre ou encore la foudre . Dans les tours des abris et zones d’évacuation seraient aussi aménagés pour protéger les habitants en cas de désastre.” (Je présume que cet article a été écrit avant les problèmes sérieux qui ont sévi sur le Japon ces derniers mois.)

Voici la vidéo :

YouTube Preview Image

Pour rester dans ce niveau de créativité et d’inspiration futuriste, voire même écologique, voici une vidéo montrant plusieurs projets réalisés dans différents pays représentant des villes flottantes. Cela permet de se polariser non plus sur les structures du passé mais sur celles des civilisations du futur.

Voici cette vidéo :

YouTube Preview Image

Mais avant de faire de si grands pas vers ces structures encore très virtuelles, il y a des réalisations concrètes reliant l’architecture des siècles passés à celles de nos jours pour solutionner des problèmes de fond comme c’est le cas en Hollande, pays qui s’est construit en grande partie sur l’eau et qui réinvente à son tour les maisons flottantes. Voyons cette vidéo pour comprendre mieux cet heureux mariage :

YouTube Preview Image