Super-Continents…

Que savons-nous de certaines influences qui agissent sur nos existences, et dont l’origine peut remonter sur des échelles de temps importantes…? Vous trouverez ici certaines informations un peu spécialisées sur l’histoire de nos continents. On connait parfois le nom du dernier « super-continent » qui s’appelle « Gondwana » (nom issu d’une tribu originaire du nord de l’Inde – les « Gonds » d’où la géologie des terres a apporté des éléments essentiels dans la compréhension de la formation du dernier super-continent »). Le Gondwana était la partie Sud d’un super-continent encore plus grand, « Pangea » (Ethymologiquement : « toutes les terres »), entouré du « Panthalassa », (« l’Ocean Unique »)…

Mais saviez-vous que dans l’histoire de la planète Terre, Pangea/Gondwana n’est juste que le dernier en date des super-continents et qu’au total pas moins de six super-continents se sont succédés depuis la formation de la Terre, selon un cycle moyen de dispersion / recentralisation des masses continentales de 450 millions d’années environ?

Ce cycle se décompose ainsi (valeurs moyennes ) : 40 millions d ‘années pour la fragmentation, 160 millions d’années pour l’expansion océanique, encore 160 millions d’années pour la fermeture océanique qui s’en suit, puis enfin 80 millions d’années pour la collision/compression des masses continentales et leur existence sous forme unifiée.

Une compréhension plus fine de ces phénomènes, — devenue possible avec les moyens d’analyse améliorés au cours des trente dernières années dans les domaines complémentaires du paléomagnetisme, de la gravimétrie, de l’analyse radio-isotopique, tout comme l’étude des signatures des fossiles de la flore et de la faune communes à l’ensemble des masses continentales actuellement dispersées —  a dégagé une chronologie de l’histoire des supercontinents:

Il y a 3000 millions d’années, le premier supercontinent se forme : on lui a donné le nom de « Ur ».

Après un cycle, il y a 2500 millions d’années, se forme le supercontinent appellé « Kenorlandia ».

Puis se forme, il y a 1800 millions d’années, le supercontinent «  NunaColumbia ».

Vient ensuite le supercontinent de « Rodinia », il y a 1100 millions d’années;

Il y a 600 millions d’années, se forme le supercontinent suivant qu’on a dénommé : « Pannotia ».

Enfin, il y a 250 millions d’années, se forme le dernier supercontinent, « Pangea »; qui se séparera en « Gondwana » au Sud, et en « Laurasia » au Nord.

Quelques images seront plus parlantes et récapitulerons ce qui vient d’être signalé :

On peut donc aussi comprendre certaines tensions géopolitiques actuelles telles que sous-jacentes au rapport « Nord / Sud,  puisque certaines traditions initiatiques ayant la mémoire de l’origine des ethnies actuelles, citent la race Noire comme étant la race originelle de la Terre, la race Blanche comme étant “importée” de l’ancienne planète Tai-Noura (dont les restes formeraient l’actuelle ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter), la race “Jaune” venant de Mars,  et la race “Rouge” étant davantage définie comme une prolongation des ethnies asiatiques de race Jaune vers le continent Sud-Amérindien.  Mais on peut aussi, suite à ces mouvements de civilisations, voir que les races « Noire » et « Rouge » auraient hérité du tellurisme du Gondwana, et les races « Blanche » et « Jaune » auraient hérité du tellurisme du Laurasia… On distingue mieux ces deux masses continentales sur l’image qui suit :

Une vue animée de l’évolution de Pangea/Gondwana à nos jours :

Ainsi, afin de recontrôler une certaine disparité de la partie terrestre de nos origines territoriales, il est nécessaire de retrouver une dimension de synthèse, en étant capable de voyager par la conscience le long de la ligne du temps, et de retrouver ainsi une unité soit par le passé, mais aussi vers le futur : voilà une première projection  montrant à quoi ressemblerait la Terre dans 250 Millions d’années, lors de la prochaine réunification des masses continentales, et dans le cas où l’Océan Atlantique serait encerclé par les terres; on lui donne le nom de “PangeaUltima” :

Puis un deuxième scénario, dans le cas où l’Océan Atlantique resterait à l’extérieur, avec absorption de l’Océan Pacifique. On lui donne le nom “Amasia

Sources images :

“Le Gondwana”, Roland Trompette,  Pour la Science n° 252, octobre 1998,

“La formacion de los supercontinentes”, J. Brendan Murphy & R. Damien Nance, in Investigation y Ciencia, decembre 2004.

“Pangea animation_03.gif” : wikipedia sous licence Creative Commons

“Future World” from : http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap001002.html

“Amasia”, from : http://scienceantiscience.blogspot.com/2007/01/brief-history-of-supercontinents.html


This entry was posted in Archeology. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*